Non à l’homophobie constitutionnelle en Suisse !

1 Star2 Stars3 Stars4 Stars5 Stars (Pas encore d'évaluation)
Loading...

Non à l’homophobie constitutionnelle en Suisse !

(Blogmensgo, blog gay du 25 février 2016) C’est ce dimanche 28 février 2016 que les Suisses se prononcent par référendum sur une initiative qui vise à rendre inconstitutionnel le mariage entre deux personnes de même sexe. Toute la communauté se mobilise contre cette initiative à l’intitulé mielleux mais franchement homophobe. [Update. Victoire du NON ! Tous les détails en fin d'article.]

La votation populaire (référendum) résulte d’une initiative enclenchée par le Parti démocrate-chrétien (PDC). Officiellement, il s’agit de sanctuariser le couple et la famille. Mais dans les faits, une victoire du Oui ferait modifier l’article 14 de la Constitution suisse comme suit : « Le mariage est l’union durable et réglementée par la loi d’un homme et d’une femme. »

Le front du NON n’est pas défendu que par des gays, des lesbiennes, des bis ou des trans, mais par toute personne qui estime qu’une personne LGBT vaut autant qu’une personne non LGBT. La preuve dans la vidéo ci-dessous, avec un militant friendly, Martin (en allemand avec sous-titrage en français) :

Où l’on aura noté qu’en suisse-allemand, le mot engagement se prononce engagement. :mrgreen:

Non, c’est NON !

Depuis la mi-janvier (notre article), Vogay, Lilith et toutes les associations de la communauté LGBT se mobilisent contre l’initiative homophobe du PDC. Cette formation politique motive son initiative par des considérations soi-disant fiscales.

Mais comme elle procurerait un avantage fiscal à une infime minorité de citoyens, l’initiative du PDC comporte un sous-texte qui, lui, est clairement dirigé contre les gays, bis, lesbiennes et trans. Le PDC voudrait que la communauté se contente du pacs homo (« partenariat enregistré »), alors même que celui-ci comporte une vingtaine de restrictions par rapport au mariage.

Dernière ligne droite avant le NON

Les votes par correspondance étant clos depuis avant-hier, une ultime vague de mobilisation commence demain vendredi 26. L’objectif est de convaincre les gens à la fois d’aller voter et de voter Non.

La communauté LGBT, toujours à la pointe de la recherche scientifique, vient de découvrir une arme de séduction massive en faveur du Non : le croissant-beurre accompagné d’un café. Techniquement parlant, il s’agit d’inviter les indécis, les incertains et les velléitaires à manger un croissant en buvant un café – et inversement – juste à côté d’un bureau de vote. Et, bien sûr, juste avant de passer dans l’isoloir.

Des chercheurs gays ont découvert que cette nouvelle technique donne aussi de bons résultats si l’on remplace le café par un chocolat. Des tests seraient en cours avec le thé au ginseng et le thé vert, mais je ne suis pas en mesure de confirmer cette information. On sait néanmoins que des scientifiques lesbiennes, tout aussi pragmatiques, ont découvert le moyen d’activer le gène du vote grâce à un brunch, donc en additionnant les effets bénéfiques du petit déjeuner (breakfast) et du déjeuner (lunch).

Il ne reste plus qu’à déterminer quels sont les ingrédients le plus susceptibles de faire gagner le non. Un croissant-beurre et une part de charlotte aux fraises entre deux gorgées de café ? Un sandwich aux crudités avec une bière blonde ? Uniquement de la bière rousse ?

Et si tu ne sais pas comment tourner ton argumentaire pendant que l’autre mange et boit (ou boit et mange, ou mange et mange, ou boit et boit), alors va sur ce site où tout est expliqué en trois langues (FR, DE, IT), à travers des textes, des icônes et des vidéos.

Seul sera cornélien le choix des aliments. Pour le choix du bulletin à glisser dans l’enveloppe, c’est beaucoup plus facile : NON !

[Ci-dessous, update du 1er mars 2016]

L’initiative du PDC échoue…

L’initiative du PDC a été refusée, le 28 mars 2016, par 50,8 % des votants, à l’issue d’une forte mobilisation (63 % de participation). Le rejet le plus massif s’est matérialisé dans les cantons de Bâle (60,5 %), Zurich (56,5 %) et Vaud (54,3 %).

Si le Non a remporté deux fois moins de cantons, leur population plus nombreuse a fait la différence. C’est aussi le taux d’urbanisation qui a permis de faire gagner le Non. Dans le canton de Berne, c’est surtout le vote des urbains qui a livré un score cantonal de 53,8 %.

L’initiative du PDC n’aura fait recette que dans les cantons ruraux, catholiques et conservateurs, en particulier dans le Jura (60,1 % de Oui).

… avant le triomphe du mariage pour tous ?

Vu la faible marge finale entre les deux camps, la mobilisation contre l’initiative du PDC n’aura donc pas été superflue.

La victoire du Non laisse aussi et surtout entrevoir le prochain examen, par le Parlement, d’un texte visant à ouvrir le mariage à tous les couples et qui devra ensuite être approuvé par référendum.

Deux autres modifications législatives sont également en gestation, qui autoriseraient une personne pacsée à adopter l’enfant de son conjoint et faciliteraient la naturalisation du conjoint étranger.

Philca / MensGo
(via communiqués de Vogay, Lilith, Zurich Pride et Gay-Party.com [avant le vote] et [après le vote] toute la presse du 28 février 2016, dont 24 Heures et Swiss Info)

Pas de commentaire.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *