Premier mariage gay à Tijuana (Mexique)

1 Star2 Stars3 Stars4 Stars5 Stars (Pas encore d'évaluation)
Loading...

Premier mariage gay à Tijuana (Mexique)

(Blogmensgo, blog gay du 2 septembre 2015) Bien que la Constitution de l’État de Basse-Californie stipule que le mariage unit un homme et une femme, deux couples de gays s’y sont légalement mariés à six mois d’intervalle. Mais, dans les deux cas, à l’issue d’une longue procédure judiciaire.

Ci-dessous, la vidéo officielle – et toute mimi, malgré son côté kitsch assumé – du premier mariage gay à Tijuana :

Deux mariages gays en Basse-Californie

La Cour suprême du Mexique a statué, le 12 juin 2015, que toute disposition visant à limiter le mariage à l’union d’un homme et d’une femme était contraire à la Constitution mexicaine. Cet arrêt de la Cour suprême ne légalise pas pour autant le mariage gay et lesbien. Autrement dit, chaque couple de même sexe peut se marier au Mexique, à condition d’en conquérir le droit par voie judiciaire s’il réside dans un État qui n’a pas légalisé le mariage homo.

C’est ce qui s’est produit, à six mois d’intervalle, pour deux couples gays résidant à Mexicali et Tijuana, respectivement la capitale et la plus grande ville de Basse-Californie. Les deux couples ont dû mener un combat devant les tribunaux pour conquérir le droit de se marier civilement et en toute légalité. Ils avaient d’ailleurs pris le même avocat, José Luis Márquez.

Le cas le plus récent concerne un couple de Tijuana, en ménage depuis quatorze ans : Michael Bujazán, un homme d’affaires de 71 ans et Luis Vargas, un designer de 48 ans (cf. la vidéo ci-dessus). Les deux hommes ont dû mener une procédure de onze mois avant de faire prononcer une injonction de mariage à l’encontre de la mairie de Tijuana. Leur mariage civil a été célébré le 26 août 2015.

Quant au couple de Mexicali, sa bataille judiciaire a connu un épilogue nuptial en janvier 2015, mais après deux années de procédure.

Une situation ubuesque

Depuis l’arrêt du 12 juin 2015, le Mexique vit au regard du mariage gay sous le régime du ni-ni : ni légalisation, ni interdiction. Cela revient à dire que tout couple gay ou lesbien peut se marier légalement n’importe où au Mexique, à condition de porter plainte en cas de refus et donc d’avoir procès gagné d’avance.

Seuls les couples suffisamment fortunés pour s’offrir un avocat peuvent se marier s’ils résident dans un État où le mariage homo n’est pas explicitement légal et que l’administration locale s’y oppose.

Tous les États sont également tenus de reconnaître comme légitimes les mariages de couples gays et lesbiens légalement contractés en dehors de leur territoire. Cela concerne aussi le Yucatán, qui reste le seul État mexicain dont la loi prohibe explicitement le mariage entre personnes de même sexe.

Jusqu’à présent, un ou plusieurs mariages homos ont déjà été célébrés dans 28 États – y compris le Yucatán – sur les 31 États que compte le Mexique. Mais seuls cinq États ont légalisé le mariage gay : le District de la capitale fédérale Mexico (décembre 2009), Chihuahua (juin 2015), Coahuila (septembre 2014), Guerrero (7 juillet 2015, par décret gouvernoral non encore voté) et Quintana Roo (mai 2012).

Le législateur du Michoacán refuse pour sa part de légaliser le mariage entre personnes de même sexe. Un texte instituant un pacs homosexuel était sur le point d’y être voté début septembre 2015.

Environ 5.300 couples gays et lesbiens se sont mariés dans la capitale fédérale depuis décembre 2009. Mexico est d’ailleurs le seul territoire mexicain où l’on célèbre des mariages entre personnes de même sexe sans hésitation ni chicanerie administrative d’aucune sorte. Ailleurs, le contexte est plus fluctuant. Mais les choses progressent – à leur rythme.

Philca / MensGo
(via The San Diego Union-Tribune du 31 août 2015)

Pas de commentaire.

Ajouter un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *