63 % des Américains favorables au mariage gay

1 Star2 Stars3 Stars4 Stars5 Stars (Pas encore d'évaluation)
Loading...

63 % des Américains favorables au mariage gay

(Blogmensgo, blog gay du 8 juin 2015) Pas moins de 63 % des Américains estiment que les gays et lesbiennes ont constitutionnellement le droit de se marier, selon un sondage CNN/ORC publié le 8 juin 2015. En revanche, ils sont à peine la moitié à faire confiance à la Cour suprême fédérale au sujet du mariage homo.

Salle d'audience de la Cour suprême fédérale

Dans la salle d'audience, les juges de la Cour suprême fédérale auront eu le temps de lire les sondages. ©Supremecourt.gov.

Mariage gay : 63 % d’opinions favorables

C’est la première fois que le taux d’opinions favorables au mariage entre personnes de même sexe aux États-Unis franchit la barre des 60 %. Un sondage Gallup effectué à la mi-mai (cf. notre article) avait déjà obtenu un score historique de 60 %.

La répartition des opinions favorables n’apporte aucune surprise. Elle est beaucoup plus élevée chez les moins de 50 ans (73 %), les démocrates (74 %) et les indépendants (69 %) que parmi les plus de 50 ans (52 %) et les républicains (35 %). Même chez les républicains ou sympathisants âgés de moins de 50 ans, le taux d’adhésion au mariage gay l’emporte à 59 %.

Les questionnaires des deux sondages ne sont certes pas identiques, mais ils constatent une tendance d’autant plus significative que la Cour suprême doit en principe statuer en juin 2015 sur la constitutionnalité du mariage gay. En 2010, l’année où la Cour suprême fédérale adoptait sa composition actuelle, seuls 49 % des Américains reconnaissaient aux couples homos un droit constitutionnel au mariage.

La Cour suprême fait-elle du bon boulot ?

Par contre, seuls 52 % des répondants disent avoir une bonne opinion de la manière dont la Cour suprême fédérale fait son travail, contre 41 % disant en avoir une mauvaise opinion.

Chez les partisans du mariage gay, les pourcentages sont respectivement de 60 % et 35 %.

Et seuls 38 % des opposants au mariage gay ont bonne opinion de la manière dont la Cour suprême fait son travail, contre 54 % qui disent en avoir une opinion négative.

Confiance ou pas confiance ?

La Cour suprême fédérale n’inspire tant soit peu confiance qu’à 49 % des sondés pour ce qui concerne le mariage entre couples de même sexe. L’institution inspire beaucoup confiance que sur des questions comme le droit de vote (65 %) ou la liberté d’expression (69 %).

La aussi on observe le même clivage pro/anti, avec 63 % des partisans du mariage gay qui font confiance à la Cour suprême pour statuer sur la question, contre seulement 25 % de confiance chez les opposants au mariage gay.

Sondage téléphonique mené du 29 au 31 mai 2015 auprès d’un échantillon représentatif de 1 025 adultes. Échantillonnage aléatoire.

Les homophobes préparent leur défaite

De nombreuses personnalités hostiles au mariage entre personnes de même sexe agissent comme si la Cour suprême fédérale avait déjà statué. Ces personnalités s’efforcent de préserver ce qui pourrait l’être si la Cour suprême se prononçait en faveur du mariage gay et lesbien.

En voici deux exemples parmi tant d’autres.

Les fous de Dieu veulent préserver leurs acquis

Mike Lee, sénateur républicain de l’Utah (le fief des mormons) et proche du Tea Party (formation d’extrême droite), envisage de déposer une proposition de loi afin de protéger les institutions religieuses – ou affiliées à une religion – qui s’opposent au mariage gay.

Ces institutions risquent en effet de perdre leurs avantages fiscaux et sociaux liés au statut d’organisme à but non lucratif si la Cour suprême se prononce en faveur du mariage homo et que ces organisations persistent à s’y opposer.

L’affaire est d’importance, puisqu’elle pourrait concerner jusqu’à 25 000 écoles et facultés aux États-Unis.

Un amendement constitutionnel homophobe ?

Plusieurs candidats – potentiels ou déclarés – à l’investiture républicaine pour l’élection présidentielle de 2016 réclament le vote d’un amendement constitutionnel permettant aux États d’interdire le mariage gay.

C’est par exemple le cas de Ted Cruz, sénateur du Texas, et de Scott Walker, gouverneur du Wisconsin. Tous deux prétendent que le mariage ne peut unir qu’un homme et une femme.

Philca / MensGo

Pas de commentaire.

Ajouter un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *