60 % des Américains favorables au mariage gay

1 Star2 Stars3 Stars4 Stars5 Stars (Pas encore d'évaluation)
Loading...

60 % des Américains favorables au mariage gay

(Blogmensgo, blog gay du 21 mai 2015) Alors que la Cour suprême fédérale américaine s’apprête à statuer sur la constitutionnalité du mariage homosexuel, un sondage Gallup réalisé début mai 2015 montre que 60 % des Américains sont favorables à sa légalisation contre 37 % d’opinions défavorables.

Sondage Gallup 2015 mariage gay aux États-Unis

Cliquer pour agrandir. ©Gallup.com.

C’est la première fois que le sondage annuel atteint la barre des 60 % d’opinions favorables, contre 55 % en 2014 et 50 % en 2012. Par rapport à 2014, les avis favorables ont augmenté de 5 points tandis que les avis défavorables reculaient eux aussi de 5 points, le taux d’avis non exprimés stagnant à 3 %.

Le fossé entre les pro et les anti s’est par conséquent accru de 10 points en l’espace d’un an. Gallup constate néanmoins que seule une minorité de gens (42 %) suit le sujet de près, quelle que soit leur opinion quant au mariage entre personnes de même sexe.

Entre 1996 et 2015, les courbes des opinions favorables et défavorables au mariage entre personnes de même sexe se sont complètement inversées, selon Gallup. Les pro sont passés de 27 % de la population à 60 %, tandis que les anti ont reflué de 68 % à 37 %.
(Les pourcentages d’il y a vingt et même dix ans ne sont pas strictement comparables avec ceux de la période 2007-2015, car le libellé de la question principale a changé entre-temps.)

Les avis divergent toujours autant selon le camp politique des sondés. Le soutien au mariage gay reste le plus fort chez les démocrates (76 %, soit 43 points de plus qu’en 1996) et le plus faible chez les républicains (37 %, soit +21 points sur la même période).

L’âge des répondants est aussi un critère déterminant. Le rejet du mariage homo domine chez les 65 ans et plus, quelle que soit leur couleur politique. En revanche, pour la première fois cette année, Gallup note une majorité de pro-mariage chez les 50-64 ans (54 % en 2015 contre 48 % en 2014) de toute sensibilité politique.

Vue nocturne de la Maison-Banche

Qui sera élu à la Maison-Blanche en novembre 2016 ? Contrairement à Hillary Clinton, aucun candidat républicain ne s'est encore prononcé en faveur du mariage gay. ©White House / Lawrence Jackson.

Les candidats aux élections doivent publiquement indiquer leur position par rapport au mariage gay, estiment 21 % des pro et 37 % des anti. Un quart de l’électorat (26 %) en fait même une question majeure concernant le vote pour/contre tel ou tel candidat (rappelons que 2016 est une année électorale aux États-Unis).

Méthodologie. Sondage téléphonique réalisé du 6 au 10 mai 2015 par Gallup auprès d’un échantillon représentatif de 1 024 adultes disséminés dans les 50 États plus le District de Columbia. Les hispanophones ont été interrogés en espagnol.
Pourcentages redressés en fonction de statistiques démographiques. Marge d’erreur estimée à ±4 % pour un intervalle de confiance de 95 % (autrement dit, vu la taille de l’échantillon, on est sûr à 95 % que l’amplitude exacte des réponses se situe dans une fourchette de 8 points).

Commentaire. La publication du sondage ne pouvait pas mieux tomber. Les sages de la Cour suprême fédérale – en particulier la moitié des juges a priori hostiles au mariage gay et lesbien – devront être sourds, muets et aveugles pour ne pas tenir compte de ces éléments statistiques.

Il reste néanmoins trois zones d’ombre dont on espère qu’aucun juge fédéral ne cherchera à prendre prétexte.

  1. La marge d’erreur du sondage est importante, avec une amplitude de huit points.
  2. Les anti constituent encore une minorité significative, à 37 %.
  3. Quoi qu’on en dise, les déclarations gay-friendly restent susceptibles de nuire à un candidat. On espère que Hillary Rodham Clinton, qui s’est récemment dite favorable au mariage gay, n’en subira pas les conséquences.

Je note trois énormes motifs de satisfaction, dont j’espère qu’ils seront très vite confirmés par les statistiques.

  1. Les 50-64 ans sont enfin devenus friendly.
  2. Le sondage n’a interrogé que des personnes majeures (18 ans ou plus). Or, les personnes aujourd’hui mineures qui voteront en 2016 sont notoirement plus friendly que leurs aînés.
  3. Jamais le fossé pro/anti n’avait été aussi béant. Gageons qu’il va se creuser encore plus avant les élections générales de 2016.

La prochaine – et décisive – étape est désormais fixée au mois de juin 2015, dans la salle d’audience de la Cour suprême fédérale.

Philca / MensGo
(via Gallup du 19 mai 2015)

Pas de commentaire.

Ajouter un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *