Google Translate supprime des traductions homophobes

1 Star2 Stars3 Stars4 Stars5 Stars (Pas encore d'évaluation)
Loading...

Google Translate supprime des traductions homophobes

(Blogmensgo, blog gay du 29 janvier 2015) L’outil de traduction automatique Google Translate a cessé, depuis le 23 janvier 2015, de traduire certains mots neutres comme gay ou homosexual par des injures homophobes de type pédé, pédale ou tapette. Le « bug » fonctionnait aussi vers la langue anglaise, où poof et faggot (tapette, pédé) remplaçaient parfois homosexual et gay.

Pétition victorieuse d’All Out

Google a prestement corrigé son algorithme de traduction à la suite d’une pétition lancée par All Out, association pour la défense des droits LGBT. L’objectif de 60 000 pétitionnaires est presque au moment où j’écris cette ligne. All Out souligne la philosophie inclusive de Google, qui s’est d’ailleurs excusé auprès d’All Out et de ses sympathisants.

Google s’emmêle l’algorithme

Les traductions devenues homophobes résultent de la double méthode utilisée par l’algorithme de Google. Primo, l’outil compare un corpus de texte en langue source avec leur traduction en langue cible, et affine ses traductions en conséquence. Secundo, l’outil suggère aux internautes d’améliorer les traductions automatiques et incorpore certaines propositions dans son algorithme.

Il n’est pas précisé quand le « bug homophobe » est apparu. Après une première correction manuelle de son algorithme, Google a malencontreusement fait disparaître la traduction des mots neutres indiqués ci-dessous, avant de rétablir leur traduction par des mots tout aussi neutres, par exemple homosexual par homosexuel et gay par gay.

Injures (en partie) supprimées

Il semble aussi que certains termes injurieux d’un texte source soient désormais traduits non plus par des équivalents injurieux, mais par des mots et expressions neutres. Rien de systématique là-dedans, car à l’instant même fag m’est traduit par pédé dans le sens anglais-français, tandis que du français vers l’anglais pédé devient homosexual.

Commentaire. La moralité est sauve. Mais si l’on en juge à l’aune du paragraphe ci-dessus et de la rigueur terminologique, autant qualifier le résultat de désastreux. Non pas le fait que les injures aient disparu, mais que la qualité de traduction soit aussi aléatoire.

Google Translate ou Bing Translator ?

Presque rien n’a changé. Les traductions offertes par Google Translate relèvent plus de la facétie que du sérieux. Le résultat est encore plus atroce dès lors que Google traduit entre deux langues qui ne sont pas l’anglais, par exemple de l’espagnol vers le français.

Il me semble – simple hypothèse qui demande vérification – que Google impose une traduction intermédiaire par l’anglais.

Perseverare googueulicum

La traduction espagnol-français se ferait donc en deux temps, espagnol-anglais puis anglais-français. Là encore, je le répète, c’est à vérifier. Mais j’ai toujours trouvé les traductions [langue]-anglais beaucoup plus pertinentes que [langue]-français.

C’est pourquoi je préfère que Google me traduise des textes directement vers l’anglais. Je me débrouille ensuite pour essayer d’en comprendre le sens… en me référant au texte en langue originale.

Bing et le gérondif

Et le traducteur automatique de Bing ? « Nettement supérieur » à celui de Google, suggérait Marie-Aude dans un article.

J’ai testé et adopté, grâce à elle, Bing Translator pour mes besoins professionnels. Même si les traductions de Bing semblent elles aussi transiter systématiquement par l’anglais.

Bing me paraît plutôt meilleur malgré d’affreuses imperfections. Ce matin, par exemple, Bing persistait à oublier en anglais le gérondif dans des formulations où le gérondif est obligatoire, ce qui ne fait pas très pro.

Puisque le blog gay de MensGo est multilingue (cliquer sur un des drapeaux « en service » en haut de cette page), autant faire un essai comparatif avec nos propres textes.

Essai comparatif de traduction

Pour texte de référence on s’appuiera sur notre article du 20 janvier 2015 sur le coming out du ministre irlandais Leo Varadkar. Ce texte a été traduit sur nos blogs, notamment en espagnol, en allemand et en italien.

Voici le texte de référence tel qu’il apparaissait en version française. On en extrait juste les deux courtes lignes que voici, pour les besoins de la cause.

« Le gouvernement irlandais souhaite légaliser le mariage entre personnes de même sexe (d’où le référendum en mai 2015). De même veut-il autoriser le don du sang par les gays et faciliter le recours aux mères porteuses par les couples homosexuels. »

Prenons maintenant ces mêmes lignes telles que traduites dans chacune des trois langues par nos blogueurs Wolfgang (allemand), Carlos (espagnol) et Giorgio (italien). Puis faisons-les traduire vers le français par Google Translate et par Bing Translator. Résultat ci-dessous.
(On a désactivé la détection automatique de la langue, afin de supprimer un biais potentiel.)

Traduction allemand-français

Voici d’abord le texte en allemand, puis ses traductions en français.

« Die irische Regierung möchte gleichgeschlechtliche Ehen erlauben (deshalb das Referendum im Mai 2015). Außerdem will sie Homosexuellen zur Blutspende zulassen sowie schwulen Paaren die Verwendung von Leihmutterschaft erlauben. »

Google Translate (allemand-français)

« Le gouvernement irlandais veut permettre les mariages de même sexe (ce est pourquoi le référendum organisé en mai 2015). Elle veut aussi permettre aux homosexuels de donner du sang et lesbiennes couples permettent l'utilisation de la maternité de substitution. »

Bing Translator (allemand-français)

« Le gouvernement irlandais veut autoriser les mariages de même sexe (c'est pourquoi l'organisation d'un référendum en mai 2015). En outre, elle gay compte permettre le don de sang et de permettre à des couples homosexuels à l'aide de la maternité de substitution. »

Traduction espagnol-français

Ci-dessous, d’abord le texte en espagnol puis ses traductions en français.

« El gobierno irlandés desea legalizar el matrimonio entre personas del mismo sexo (de ahí el referéndum de mayo de este año). Igualmente quiere autorizar la donación de sangre a los gays y facilitar el recurso a madres de alquiler para parejas homosexuales. »

Google Translate (espagnol-français)

« Le gouvernement irlandais veut légaliser le mariage entre personnes de même sexe (d'où le référendum en mai de cette année). Vous souhaitez également autoriser les gays du don de sang et de faciliter l'utilisation de la maternité de substitution pour les couples homosexuels. »

Bing Translator (espagnol-français)

« Le gouvernement irlandais veut légaliser le mariage homosexuel (d'où le référendum de mai de cette année). Aussi, vous voulez autoriser le don de sang gay et fournir les mères de ressource du loyer pour les couples homosexuels. »

Traduction italien-français

Voici le texte italien à traduire, puis ses traductions en français.

« Il governo irlandese intende legalizzare il matrimonio tra persone dello stesso sesso (da qui il referendum nel maggio 2015). Allo stesso tempo vuole permettere la donazione di sangue da parte dei gay e facilitare il ricorso alla maternità surrogata per le coppie omosessuali. »

Google Translate (italien-français)

« Le gouvernement irlandais a l'intention de légaliser le mariage entre personnes du même sexe (d'où le référendum organisé en mai 2015). Dans le même temps veut permettre le don de sang par les gays et faciliter l'utilisation de la maternité de substitution pour les couples homosexuels. »

Bing Translator (italien-français)

« Le gouvernement irlandais veut légaliser le mariage entre personnes du même sexe (c'est pourquoi l'organisation d'un référendum en mai 2015). À la même époque veulent autoriser le don de sang par gay et faciliter l'utilisation de la maternité de substitution pour les couples homosexuels. »

Résultat

Disons qu’il n’y a pas de gagnant. :mrgreen:

Si la première phrase est décemment restituée par les deux outils de traduction automatique, la seconde phrase engendre un joyeux massacre par ces deux farceurs.

Philca / MensGo
(via toute la presse française du 29 janvier 2015, dont Le Figaro et Metronews)

Pas de commentaire.

Ajouter un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *