La Russie interdit aux trans de conduire une voiture

1 Star2 Stars3 Stars4 Stars5 Stars (Pas encore d'évaluation)
Loading...

La Russie interdit aux trans de conduire une voiture

(Blogmensgo, blog gay du 12 janvier 2015) Les personnes trans ou travesties n’ont plus le droit de conduire un véhicule depuis le 5 janvier 2015. Cette date correspond à l’entrée en vigueur d’une nouvelle loi censée réduire la mortalité due aux accidents de la circulation.

Mercedes au salon de Detroit en 2015

Les constructeurs automobiles vont-ils bouder la Russie et sa loi débile ? ©Mercedes.

La même loi interdit en outre de conduite automobile toute personne kleptomane, exhibitionniste, voyeuse, fétichiste, pédophile ou sadomasochiste. Et, d’une manière générale, toute personne présentant des « troubles mentaux et troubles du comportement », y compris des troubles liés à « l’identité de genre et aux préférences sexuelles ».

Le texte ne cite pas les gays et lesbiennes. L’homosexualité a été retirée en 1999 de la liste des maladies mentales par la Russie, qui l’avait néanmoins tenue pour un crime jusqu’en 1993. En revanche, une loi de 2013 a instauré un délit de « propagande » homosexuelle en direction des mineurs, dont les « auteurs » risquent une amende et une peine d’emprisonnement.

Toutes les associations de défense de la communauté LGBT et des libertés ont dit leur indignation à l’encontre de cette nouvelle loi qu’elles jugent illégale au regard des lois russes et internationales. Elles estiment que la Russie a fait un nouveau pas vers l’arbitraire liberticide et vers l’intrusion non motivée de l’administration dans la vie privée des gens.

Commentaire. Hasard du calendrier ? En tout cas la nouvelle loi russe entre en vigueur juste une semaine avant l’ouverture, le 12 janvier à Detroit (États-Unis), du premier salon automobile international de l’année 2015.

Cette loi prêterait à sourire par son absurdité si elle ne stigmatisait pas des catégories entières de la population. Les députés ne précisent pas en quoi des personnes transsexuelles, transgenres, travesties ou kleptomanes constitueraient une menace particulière au volant d’une voiture. Le taux d’alcoolémie lors du vote de la loi n’a pas été rendu public.

Philca / MensGo
(via Le Point du 9 janvier et Le Monde du 12 janvier 2015)

Pas de commentaire.

Ajouter un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *