La Charte olympique proscrit désormais toute discrimination homophobe

1 Star2 Stars3 Stars4 Stars5 Stars (Pas encore d'évaluation)
Loading...

La Charte olympique proscrit désormais toute discrimination homophobe

(Blogmensgo, blog gay du 9 décembre 2014) Le Comité international olympique (CIO) a voté, le 8 décembre 2014, une motion par laquelle sa Charte olympique interdit toute discrimination anti-LGBT. Le texte a été adopté à l’unanimité.

Charte olympique, principe 6.

Cliquer pour agrandir. ©CIO.

La Charte olympique, dans la version remaniée de son sixième principe, s’inspire ouvertement de l’article 2 de la Déclaration universelle des droits de l’homme des Nations unies. Le nouveau texte introduit un principe de non-discrimination à raison de l’orientation sexuelle. En français…

« La jouissance des droits et libertés reconnus dans la présente Charte olympique doit être assurée sans discrimination d’aucune sorte notamment en raison de la race, la couleur, le sexe, l’orientation sexuelle, la langue, la religion, les opinions politiques ou autres, l’origine nationale ou sociale, la fortune, la naissance ou tout autre statut. »

… comme en anglais :

“The enjoyment of the rights and freedoms set forth in this Olympic Charter shall be secured without discrimination of any kind, such as race, color, sex, sexual orientation, language, religion, political or other opinion, national or social origin, property, birth or other status.”

Auparavant ce même texte indiquait : « Toute forme de discrimination à l’égard d’un pays ou d’une personne fondée sur des considérations de race, de religion, de politique, de sexe ou autres est incompatible avec l’appartenance au Mouvement olympique. »

La mention initiale « ou autres » était jusque-là interprétée de manière radicalement opposée par les tenants de l’homophobie et par ses opposants.

La nouvelle version de la charte olympique ne fait référence à aucun pays en particulier. Elle sera applicable à toutes les rencontres et décisions sportives placées sous l’égide du CIO. Cela inclut l’attribution en juillet 2015 des Jeux olympiques d’hiver 2022, que seules briguent encore la capitale chinoise Pékin et l’ancienne capitale kazakhe Almaty.

Le Kazakhstan est dans le collimateur des instances olympiques, lesquelles lui reprochent un virulent prosélytisme homophobe.

Alexandre Pouchkine et Kurmangazy Sagyrbayuly s'embrassent…

Pouchkine et Kurmangazy Sagyrbayuly dans un baiser fougueux (mais fictif). ©Havas Worldwide Kazakhstan.

Fin octobre 2014, un tribunal d’Almaty a condamné l’agence publicitaire Havas Worldwide Kazakhstan à payer une amende de 34 millions de tengues (150 000 €) pour une affiche montrant deux hommes en train de s’embrasser.

La filiale kazakhe d’Havas avait réalisé cette affiche pour le bar gay Studio 69. On y voit l’écrivain russe Alexandre Pouchkine (1799-1837) et le compositeur kazakh Kurmangazy Sagyrbayuly (1823-1896) s’embrasser à pleine bouche. Havas Worldwide Kazakhstan n’a pas retiré l’affiche de sa page Facebook, laquelle est par ailleurs ostensiblement friendly.

Le toilettage de la charte olympique dans un sens plus friendly intervient après les dérives homophobes et financières constatées à l’occasion des Jeux d’hiver de Sotchi (Russie) de février 2014.

Puisque l’on parle de se rouler des patins, voici qu’on m’annonce un nouveau concert du groupe français [Glasgow]. Aucun lien avec cet article, hormis – ci-dessous – la page d’accueil du site web, au graphisme fichtrement bandant.

site web [Glasgow]

[Glasgow] en met plein la vue en page d'accueil et plein les oreilles sur CD. ©Glasgow-music.com.

Connaissais pas ce groupe. La découverte de leur premier album m’a fait ressentir comme un coup de foudre. Impression confirmée à la seconde écoute. Au cas où mes doux lecteurs voudraient savoir quelles chansons de l’album je préfère, les voici par ordre décroissant : « La traversée », « Petit soldat » et « Mes ombres ».
(Publicité gratuite. Je ne connais ni les membres du groupe, ni leur entourage, ni leurs chargés de production, ni leur attaché de presse, ni aucune personne qui leur soit liée d’une manière directe ou indirecte.)

Philca / MensGo
(via toute la presse du 8 décembre 2014, dont Le Monde et Chicago Tribune)

2 réponses

  1. Merci pour la découverte de Glasgow ! 🙂

    J’apprends qu’ils donnent un concert ce vendredi (6 novembre 2015) à Paris, au Divan du monde (métro Pigalle).

    Ils viennent d’ailleurs de sortir un album qui s’intitule Anthropocène, épisode 1. Je suppose qu’ils vont interpréter l’intégralité ou une partie des titres de cet album. Dommage que je ne puisse pas y aller, car j’assisterai au même moment à un concert d’André Labeur…

  2. philca

    Merci pour l’info, Emmanuel !

    Moi non plus, je ne suis pas disponible ce soir-là. Mais si tu peux obtenir leur CD, tu seras le bienvenu pour en dire quelques lignes sur le blog, par exemple sous ce commentaire !

Ajouter un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *