Quand Harvard enseigne le sexe anal

1 Star2 Stars3 Stars4 Stars5 Stars (Pas encore d'évaluation)
Loading...

Quand Harvard enseigne le sexe anal

(Blogmensgo, blog gay du 13 novembre 2014) Le campus de l’université Harvard a vécu, du 2 au 8 novembre 2014, une Semaine du sexe très particulière. Pour la première fois, cet événement semestriel a servi de prétexte à un atelier gratuit sur le sexe anal.

Le « cours » était dispensé le 4 novembre sur le campus de Harvard, dans le cadre de la 5e Semaine du sexe. Cet atelier s’intitulait « What What in the Butt: Anal Sex 101 » (Quoi qu’tas dans l’cul, le b.a.-ba du sexe anal), en référence à la fameuse chanson What What (In the Butt) (site web | vidéo ou ci-dessous | fiche Wikipedia).

Les « enseignants » étaient des émissaires de Good Vibrations, un sex-shop local. Les experts ont passé en revue toutes les connaissances nécessaires à une expérience de sexe anal réussie, que le trou du cul soit celui d’un homme ou d’une femme.

De l’anatomie de la rondelle à la pratique du safer sex, en passant par l’hygiène, les lubrifiants, les préliminaires, les godemichés, les échanges de fluides ou de paroles entre les deux partenaires, rien n’a été passé sous silence. Il s’agissait à la fois de préparer les débutant(e)s à leur première expérience anale et d’expliquer aux plus expérimenté(e)s les erreurs fréquentes à ne pas reproduire.

Toucher rectal

Pas de sexe anal sans un minimum de doigté. 😀 ©Siteman-wustl-edu.

Cet événement, d’apparence potache mais parfaitement sérieux, était organisé par l’organisation estudiantine locale Sexual Health Education & Advocacy – elle-même très impliquée dans la promotion du safer sex et de la santé sexuelle – avec l’appui de l’association LGBTQ des étudiants de Harvard.

Les autres ateliers – aux intitulés farcis de calembours jusqu’au ras du fion – se consacraient qui aux tabous sexuels, qui à l’art de la drague virtuelle, qui aux préjugés raciaux en matière de sexe, qui aux carrières et opportunités dans les métiers de la santé sexuelle (non, pas dans le porno) et de l’activisme LGBT.

L’atelier sur le sexe anal n’a débouché ni sur une séance de travaux pratiques ni sur une partouze. Soit autant de carences dans le prestigieux cursus des étudiants de Harvard. :mrgreen:

Philca / MensGo
(via Grazia du 5 novembre 2014)

Pas de commentaire.

Ajouter un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *