Feu vert pour l’adoption homoparentale dans l’Utah

1 Star2 Stars3 Stars4 Stars5 Stars (Pas encore d'évaluation)
Loading...

Feu vert pour l’adoption homoparentale dans l’Utah

(Blogmensgo, blog gay du 24 octobre 2014) La Cour suprême de l’Utah a levé le 23 octobre 2014 son propre sursis d’exécution concernant l’adoption d’enfants par des couples homosexuels, qui devient ipso facto légale dans cet État. La possibilité d’adoption se limite toutefois aux enfants du conjoint.

Ci-dessous, un bref reportage sur le mariage gay dans l’Utah :
http://youtu.be/cVCzmzkGC4I

C’est Sean Reyes, ministre de la Justice de l’Utah, qui dès le 7 octobre a lui-même demandé l’annulation du sursis que son gouvernement avait obtenu de la Cour suprême locale. Le ministre avait en outre renoncé à faire appel d’une décision autorisant les couples homos à bénéficier des mêmes avantages que leurs homologues hétéros.

Cette décision intervient deux semaines après le refus de la Cour suprême fédérale de statuer en urgence sur la constitutionnalité de l’interdiction du mariage homosexuel dans l’Utah (notre article). La plus haute juridiction de l’Utah avait gelé les adoptions homoparentales en mai 2014, en attendant que la Cour suprême fédérale se prononce sur sa saisine par le gouvernement de l’Utah.

Entre-temps, l’arrêt d’une juridiction d’appel confirmait le verdict de première instance affirmant la légalité du mariage homosexuel dans cet État. Le ministre de la Justice de l’Utah, Sean Reyes, avait aussitôt donné l’ordre aux agents de l’état civil de reconnaître officiellement tout mariage légalement contracté entre personnes de même sexe.

« Il n’est plus nécessaire d’obtenir des éclaircissements sur le statut de ces mariages » homosexuels, résumait Bridget Romano, procureure générale de l’Utah, le 7 octobre.
Les premiers mariages gays et lesbiens ont été célébrés dans l’Utah avant la mi-octobre 2014 et les premières adoptions homoparentales devraient suivre incessamment.

De fait, comme on le voit dans la vidéo ci-dessous, la population de l’Utah est devenue très majoritairement favorable à ce qu’une loi interdise toute discrimination à l’encontre des gays et lesbiennes.

Signalons que le Wyoming se préparait, le 23 octobre 2014, à célébrer ses premiers mariages gays et lesbiens. Peter Michael, ministre de la Justice du Wyoming, avait lui aussi finalement renoncé à vouloir définir le mariage comme l’union d’un homme et d’une femme.

Le Wyoming est surnommé The Equality State (l’État de l’égalité) et sa devise est Equal Rights (égalité des droits). Car en 1869, sous l’impulsion de la juge Esther Hobart Morris, le gouvernement du Wyoming – qui n’était qu’un territoire et pas encore un État – devint le premier au monde à donner aux femmes des droits identiques à ceux des hommes.

Les récentes péripéties judiciaires portent à une trentaine le nombre d’États où le mariage entre personnes de même sexe a valeur légale. À la date du 17 octobre 2014, le gouvernement fédéral annonçait qu’il allait officiellement reconnaître le mariage homosexuel dans 26 États au lieu de 19 États quelques jours auparavant. Cette décision inclut en particulier le droit des couples homosexuels mariés à obtenir les mêmes prestations et subventions fédérales que les couples hétérosexuels mariés.
La liste fédérale devrait sans doute être une nouvelle fois revue à la hausse très bientôt.
[Update. C’est fait depuis le 25 octobre 2014 avec la reconnaissance du mariage homosexuel dans 32 États au lieu de 26 États, cf. notre article du 4 novembre 2014.]

Commentaire. Seule ombre au tableau, la décision prise le 21 octobre 2014, par le juge fédéral Juan M. Perez-Gimenez, de confirmer l’interdiction du mariage entre personnes de même sexe à Puerto Rico.
Le juge a appuyé sa décision sur quelques éléments puisés dans des arrêts de la Cour suprême fédérale (source).

Philca / MensGo

1 réponse

  1. Pour les autres pays, j’espère que ça va venir bientôt. Surtout pour les couples homosexuels féminins. Les femmes se débrouillent mieux que les hommes côté éducation des enfants.

Ajouter un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *