Le maire de Rome valide symboliquement 16 mariages homosexuels

1 Star2 Stars3 Stars4 Stars5 Stars (Pas encore d'évaluation)
Loading...

Le maire de Rome valide symboliquement 16 mariages homosexuels

(Blogmensgo, blog gay du 22 octobre 2014) Le maire de Rome, Ignazio Marino, a validé 16 mariages gays et lesbiens sur les registres d’état civil municipaux, le 18 octobre 2014. En toute illégalité… pour l’instant.

mariage gay à Rome

Les mariés de Rome en Italie, comme avant eux ceux de Bègles en France. ©DR.

Tous ces mariages avaient d’abord été contractés dans des États et pays où le mariage homosexuel est légal. L’Italie n’a toujours pas légalisé ni le mariage entre personnes de même sexe ni même un pacs homo. Dix jours avant la cérémonie orchestrée par Ignazio Marino, le ministre de l’Intérieur produisait une circulaire interdisant toute transcription de mariages homosexuels contractés à l’étranger sur les registres d’état civil en Italie. Au même moment, une juridiction d’appel annulait un mariage homo validé le 9 avril 2014 par le tribunal de Grosseto (cf. notre article).

mariage lesbien à Rome

Vrai mariage ? Faux mariage ? Peu importe : mariage d’amour… ©DR.

Ignazio Marino a donc riposté pour tacler une double décision qu’il juge inadmissible. Mais aussi pour se mettre en conformité avec son idéal de gauche et son militantisme friendly. D’où une cérémonie très officielle à la mairie (palais du Capitole), avec des couleurs à dominantes vert-blanc-rouge et arc-en-ciel. Les couples de mariés et de mariées sont venus avec leurs enfants, leurs familles et leurs amis.

L’événement a été consigné, avec photos à l’appui, tant sur le site web que sur la page Facebook officiels de Rome.

Un premier pas vers la légalisation du mariage gay ? ©DR.

Le ministre de l’Intérieur et la préfecture ont déclaré l’initiative illégale et le diocèse de Rome l’a vivement critiquée. Pendant ce temps, le synode de l’Église catholique se penchait sur les questions relatives à l’homosexualité et décidait de ne rien décider.

Les maires de Bologne, Milan et Turin ont eux aussi choisi de ne pas appliquer la circulaire ministérielle interdisant la transcription des mariages homosexuels contractés à l’étranger.

Philca / MensGo

Pas de commentaire.

Ajouter un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *