Bordeaux joue la carte du tourisme gay

1 Star2 Stars3 Stars4 Stars5 Stars (Pas encore d'évaluation)
Loading...

Bordeaux joue la carte du tourisme gay

Livre François Mauriac - Biographie intime

Mauriac fréquentait-il un certain sauna de Bordeaux ? ©Fayard.

(Blogmensgo, blog gay du 4 novembre 2013) L’office de tourisme de Bordeaux apporte son soutien à une découverte de la ville intitulée « Bordeaux autrement : cultures et mémoires gay à Bordeaux ». Attention, seulement une date !

Bordeaux LGBT : aperçu | réservation en ligne

Seule une date affiche encore des disponibilités : le samedi 14 décembre 2013. La prochaine date affiche complet (9 novembre) et la première visite guidée a eu lieu le 26 octobre dernier. La visite dure deux heures. Départ à 16 h de la Porte Dijeaux (place Gambetta). Plein tarif à 9 euros, tarif réduit à 8 euros.

Le guide chargé de cette marche-découverte ? Alexandre Sentucq, 20 ans, est aussi membre du Girofard, alias centre LGBT Bordeaux-Aquitaine. En deux heures et quelques kilomètres dans le centre-ville, il évoque la quarantaine de lieux et la dizaine de poètes, écrivains et artistes qui ont fait la vie gay et lesbienne de Bordeaux aux XIXe et XXe siècles.

À Bordeaux comme dans les autres grandes villes françaises de province, c’est la décennie 1980 qui marque le tournant entre la clandestinité et la pleine lumière autour de l’homosexualité. Une décennie que n’aura pas connue l’un des grands hommes de la ville, mort dix ans plus tôt (cf. notre article du 4 mars 2009 sur l’homosexualité de François Mauriac). Dans les petites villes, il faudra plutôt attendre la décennie suivante, celle des années 1990 qui virent aussi naître la Gay Pride bordelaise (1996).

Alexandre Sentucq a épousseté plus d’un siècle d’archives afin de tracer en ombre chinoise – mais gay et lesbienne – un portrait de Bordeaux où se rejoignent les anecdotes en tout genre (sur lesquelles le jeune guide semble intarissable) et la trame de l’Histoire.

Signalons par ailleurs qu’un événement cinématographique s’est taillé une réputation jusque bien au-delà de la ville ou du département : le festival Cinémarges de Bordeaux, dont la quinzième édition se tiendra quelque part entre fin mars et début mai 2014.

Commentaire. Nul doute qu’Alexandre Sentucq mérite rémunération pour la qualité de son travail, nul doute non plus qu’il reversera tout ou partie de ses gains au Girofard. Mais si une telle initiative semble être la première du genre en province, neuf euros c’est quand même un peu cher. Espérons qu’il ne pleuvra pas pendant la visite.

Non, il n’est pas prévu de rendre visite à Serge le lama du tramway de Bordeaux. :mrgreen:

Philca / MensGo
(via Infos Bordeaux et Sud-Ouest du 3 novembre 2013)

Pas de commentaire.

Ajouter un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *