Existrans 2013 réclame une loi pour les droits des trans

1 Star2 Stars3 Stars4 Stars5 Stars (Pas encore d'évaluation)
Loading...

Existrans 2013 réclame une loi pour les droits des trans

(Blogmensgo, blog gay du 16 octobre 2013) La 17e édition de l’Existrans arpentera les rues de Paris le 19 octobre 2013, qui sera aussi la Journée internationale pour la dépathologisation des personnes trans.

Existrans : site web | blog | page Facebook
STP 2013 : site web

Affiche Existrans 2013

Pas la peine d'en faire un fromage (de Hollande) ? Ben si, justement. ©Existrans.net

Comme chaque année, les personnes trans et intersexes défileront ce 19 octobre, à Paris, entre les Invalides (dès 14 h) et la Bastille. Sous la bannière d’Existrans, mot-valise signifiant « exister quand on est trans ».
Un droit à exister que « les forces homophobes et réactionnaires réveillées contre la loi sur le mariage pour tous » contestent par un regain de transphobie.

Devant la frilosité du gouvernement et « l’urgence de la situation », le collectif Existrans et ses dizaines d’associations signataires, françaises et internationales, exigent qu’un projet de loi éradique sans délai « les violences médicales, psychiatriques, administratives, judiciaires et sociales » aujourd’hui institutionnalisées à l’encontre des personnes transsexuelles et intersexuées.

Les 13 revendications en appellent presque toutes à un simple respect de la dignité humaine. Ainsi est-il demandé que le changement d’état civil soit libre, gratuit, sans condition médicale, sans stérilisation préalable, sans suivi psychiatrique, sans parcours médical imposé, avec le remboursement du processus et son plein accès pour les sans-papiers.

Au-delà du changement de l’apparence sexuelle et de l’état civil, Existrans réclame que soient gravés sur le marbre de la loi un meilleur accès aux études et au travail, y compris s’il s’agit d’un travail du sexe – dont doivent être abrogées les lois qui en empêchent l’exercice dans des conditions décentes.

Ultime revendication, l’autodétermination des enfants et des adolescents, qui présuppose à la fois de conserver leur intégrité physique (« arrêt immédiat des opérations et des mutilations sur les enfants intersexes ») et de respecter les prénoms et genre choisis.

Ces deux dernières revendications sont au cœur même de STP 2013, ou Stop Trans Pathologization 2013. Le millésime 2013 de cette Journée internationale pour la dépathologisation des personnes trans se focalise plus particulièrement sur un « arrêt de la pathologisation de la diversité de genre dans l’enfance » (ou en anglais, stop pathologizing gender diversity in childhood).

Affiche Stop Trans Pathologization 2013

Malgré les apparences, l'événement n'est pas sponsorisé par une marque de couches-culottes. 😉 ©DR.

À titre de rappel, on consultera notre article du 21 novembre 2011 sur l’édition STP 2012, Stop Trans Pathologization. Consulter aussi ce site à qui j’emprunte l’affiche grand format ci-dessus.

Je profite de l’occasion pour signaler que la 13e Journée internationale en mémoire des victimes transgenres (Transgender Day of Remembrance, ou TDoR) a lieu cette année, comme tous les ans, le 20 novembre.
Là aussi, on peut consulter nos articles du 20 novembre 2008 et du 20 novembre 2009 consacrés respectivement au Transgender Day of Remembrance 2008 et au TDoR 2009.

Philca / MensGo
(via communiqué Existrans du 15 octobre 2013)

Pas de commentaire.

Ajouter un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *