Journée du coming out 2013 !

1 Star2 Stars3 Stars4 Stars5 Stars (Pas encore d'évaluation)
Loading...

Journée du coming out 2013 !

(Blogmensgo, blog gay du 11 octobre 2013) Comme tous les 11 octobre depuis 1988, c’est aujourd’hui la Journée du coming out. Des associations LGBT célèbrent l’événement dans plusieurs pays, dont les États-Unis et la Suisse.

Journée du coming out : Suisse (FR-DE-IT) | États-Unis

flyer coming-out day en Suisse

As-tu profité de cette journée pour faire ton coming out ? ©Comingoutday.ch.

Inutile de revenir sur l’histoire de la journée du coming out, tout le monde (gay) la connaît. Les hétéros consulteront cette page Wikipedia s’ils souhaitent en savoir plus (et rehausser leur niveau d’anglais par la même occasion).

Le 11 octobre est donc la Journée nationale du coming out en Suisse, mais surtout dans la partie alémanique et beaucoup moins dans les cantons francophones et italophones. C’est ainsi que les principaux événements prévus en Suisse ont lieu en zone germanophone : soirées cinéma aujourd’hui à Lucerne et Zurich ; et à Lucerne, demain 12 octobre 2013 à partir de 16 h 30, une rencontre sur le thème du « coming out en milieu de vie » (avec, si j’ai bien compris, une remise de prix aux promoteurs de ce projet).

Profitons de l’occasion pour dresser ci-dessous une très brève rétrospective du coming out en 2013. Trois coming out parmi beaucoup d’autres suffiront à illustrer la diversité – et la difficulté – du coming out en milieu hostile.

Coming out de Jason Collins : panier à trois points

Notre article du 1er mai 2013 (lien ci-dessus) évoque la scénarisation audacieuse et réussie de son coming out par Jason Collins. Le basketteur gay américain, connu pour sa musculeuse agressivité sur les parquets, a mis l’occasion à profit pour dunker quelques vérités bien senties vers des cerveaux moins bien formés que le sien.

L’homme au maillot 98 a pris au rebond le double prétexte de l’actualité judiciaire américaine et d’une moindre activité sportive personnelle pour sortir du placard.

Coming out de Wentworth Miller : épistolaire

Wentworth Miller a fait son coming out par courrier. Dans une lettre envoyée à la directrice d’un festival russe, le héros de la série américaine Prison Break a motivé son refus de se rendre en Russie par le fait qu’il est lui-même homosexuel.

Une sortie du placard très militante, alors que la Russie multiple les vexations à l’encontre de la communauté LGBT ainsi que les projets de loi plus homophobes les uns que les autres.

Jodie Foster, autre personnalité du cinéma américain, a fait elle aussi son coming out en 2013. La différence avec Wentworth Miller est que l’homosexualité de Jodie Foster était notoire depuis plusieurs années – et que le nom de Jodie Foster, au moins, je le connaissais.
Les deux vedettes du petit et du grand écran partagent un autre point commun : ils ont tous deux obtenu un diplôme de littérature dans une université prestigieuse, Wentworth Miller à Princeton et Jodie Foster à Yale.

Coming out de Darren Young : au tapis !

Le catcheur américain Darren Young a fait son coming out le 15 août 2013. Jamais entendu parler auparavant de ce type qui pratique pourtant un sport très télégénique (pour ceux qui ont une télé) et dont le vrai nom, Frederick Rosser, sonne déjà un peu moins jeune.

Darren Young

Darren Young, au centre : seul (gay) contre tous. © page Facebook de Darren Young.

Alors pourquoi parler d’un type dont j’ignorais l’existence avant de lire cet article de Za-Gay ?
D’abord parce qu’il est le premier catcheur homosexuel à être sorti du placard en pleine carrière professionnelle de haut niveau.
Ensuite parce que j’adore les calembours : oui, sa situation de placardisé correspondait à un véritable catch-22 (les anglophones comprendront). :mrgreen:
Enfin, parce que ce mec est incroyablement beau. On le prendrait presque pour un ro-beau tellement il est beau et plein de muscles qui débordent de partout (re-calembour). À 29 ans, ce beau mec est une boule de muscles (1,85 m pour 108 kg) qui semble aimer les prises de risque, même si son physique le met à l’abri de presque tous les chercheurs de noise homophobes en manque de testostérone et de neurones.

Philca / MensGo

Pas de commentaire.

Ajouter un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *