Deux soirées caritatives en marge de l’EuroPride Marseille 2013

1 Star2 Stars3 Stars4 Stars5 Stars (Pas encore d'évaluation)
Loading...

Deux soirées caritatives en marge de l’EuroPride Marseille 2013

(Blogmensgo, 16 juin 2013) Et si tu profitais de ton séjour juillettiste à Marseille pour joindre l’utile le solidaire à l’agréable ? Pour cela, il te suffit de participer à deux soirées caritatives, le 15 juillet 2013 au profit de La Maison et le 16 juillet au profit du Refuge. Tu peux aussi donner sans être sur place ; on t’explique ci-dessous comment faire.

Les deux soirées, organisées par Concept’ime, sont programmées au restaurant Dock of the Bay (Quartier de la Joliette - Cœur Méditerranée, 35 bd de Dunkerque, 13002 Marseille), en marge de l’EuroPride Marseille Méditerranée 2013 dont MensGo est partenaire.

Affiche Dock of the Bay

Cliquer pour agrandir en grand format ou en très grand format. ©DR.

Dans un cadre agréable et feutré, ces deux soirées combineront un dîner-spectacle (animé par le groupe de pop-rock-funk Square Cat’s) à partir de 20 heures, puis une soirée dansante (avec DJ Concep’time by Ben Rem).

Soirée de prestige caritative le 16 juillet au profit du Refuge, association bien connue des lecteurs de ce blog (cf. notamment notre article du 13 mai 2013). Pour 80 € par convive, le repas de gala s’accompagnera – avec modération – d’un cocktail apéritif et de vin à la carte.

Le Refuge a plus que jamais besoin de soutien financier. Le récent débat parlementaire en France a certes engendré une loi sur le mariage gay, mais il a aussi « libéré » des discours et des comportements ostensiblement homophobes. D’où le surcroît d’appels à l’aide émanant de jeunes homos rejetés par leur famille ou stigmatisés par leur entourage.

La soirée de gala du 15 juillet sera donnée au profit de La Maison de Gardanne, centre de soins palliatifs très en pointe sur la lutte contre le sida, qui souhaite doubler son effectif en novembre 2003 afin d’accueillir simultanément 24 personnes en fin de vie.

Pour 50 € par convive, un cocktail de bienvenue et une bouteille de vin pour quatre seront à consommer avec modération, contrairement à une « ronde des buffets » qui émoustillera les papilles et le tube digestif de tous et de chacun.

Attention, il est indispensable de téléphoner à Benoît – le nombre de places est limité – avant de réserver en remplissant ce bulletin d’inscription (coordonnées téléphoniques indiquées sur le bulletin en PDF).
On peut aussi utiliser ce même bulletin en PDF pour faire un don au Refuge, à La Maison de Gardanne ou aux deux associations, et obtenir sur simple demande une attestation pour déduction fiscale.

Le restaurant Dock of the Bay servira par ailleurs de cadre à un événement festif de dimension mondiale, que dis-je ! de dimension intergalactique et néanmoins disco vintage. Ce sera, le 18 juillet 2013, le « Before & After Sheila ». Before de 18 h00 à 20 h et After de 23 h 30 à 3 h. Autrement dit, avant et après the concert de the star, Sheila herself, qui fêtera ses cinquante ans de carrière par un concert à Marseille et viendra dédicacer ses œuvres philosophiques complètes au resto Dock of the Bay.

L’histoire ne dit pas si Sheila offrira un chèque aux deux associations.

On ignore également si le groupe Indochine a fait un don à l’association Le Refuge, mais son chanteur charismatique, Nicola Sirkis, n’hésite pas à mettre sa voix au service de la lutte contre l’homophobie et sa présence physique au service du Refuge, où il a récemment rencontré les jeunes protégés de l’association.

Indochine a créé la polémique ces derniers mois en illustrant sa chanson « College Boy » par un clip vidéo dans lequel un étudiant gay se fait injurier puis tabasser, crucifier et fusiller par ses condisciples, sous le regard absent – donc implicitement complice – des autres élèves, des enseignants et de la police. Juste après, des religieuses arrivent sur place pour chanter ce qu’on présume être des psaumes pas franchement gay-friendly.

Le clip de « College Boy » par Indochine :

Mon avis : superbe clip en noir et blanc, qui montre bien le silence des choses et l’abjection de gens très propres sur eux. L’épisode de la fusillade ne s’imposait pas. Si la chanson elle-même est assez quelconque (Indochine et la voix de Sirkis n’appartiennent pas à mon univers musical), le clip mérite d’être soutenu et diffusé partout, partout, partout.
À noter que cette œuvre est signée Xavier Dolan, lauréat du prix Lutte contre l’homophobie 2011 (cf. notre article du 12 avril 2011).

Philca / MensGo
(via courriel de Benoît Vandenberge et Rémi Tennevin [organisateurs des deux soirées caritatives] et NouvelObs.com du 15 juin 2013 [Indochine])

Pas de commentaire.

Ajouter un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *