SOS Homophobie recouvre son agrément ministériel

1 Star2 Stars3 Stars4 Stars5 Stars (Pas encore d'évaluation)
Loading...

SOS Homophobie recouvre son agrément ministériel

Enfants allant à l'école

Vite, on a une interro sur l'homophobie ! ©Photoxpress.com/António Duarte.

(Blogmensgo, 31 mai 2013) Le ministère français de l’Éducation nationale vient d’agréer l’association SOS Homophobie pour « son concours à l’enseignement public ». L’arrêté pris le 21 mai 2013 a été publié le 30 mai par le bulletin officiel du ministère, pour une durée de cinq ans.

L’arrêté ministériel : en HTML | en PDF

Dans un communiqué publié le jour même, SOS Homophobie se félicite de ce nouvel « agrément national au titre des associations éducatives complémentaires de l’enseignement public ».

La Confédération nationale des associations familiale catholiques (AFC) avait fait annuler en justice le précédent agrément de SOS Homophobie, estimant qu’une telle association n’avait pas sa place en milieu scolaire. Le tribunal administratif de Paris avait, le 23 novembre 2012, annulé l’« agrément au titre des associations complémentaires de l’enseignement public » reçu par SOS Homophobie en juillet 2009 pour une durée de cinq ans.
« Ce jugement ne remet en question ni la qualité du travail éducatif de l’association SOS Homophobie, ni la nécessité d’une information en milieu scolaire sur la lutte contre les discriminations fondées sur l’orientation sexuelle et l’homophobie », avait alors aussitôt souligné le ministère de l’Éducation dans un communiqué.

L’association catholique prétendait que les propos de SOS Homophobie n’étaient pas assez nuancés et qu’ils étaient « susceptibles de porter atteinte aux convictions religieuses et philosophiques » des élèves, des parents et des enseignants.

Les bénévoles de SOS Homophobie peuvent de nouveau retourner dans les collèges et lycées pour y « déconstruire les stéréotypes et les préjugés liés à l’orientation sexuelle et à l’identité de genre, informer quant aux conséquences de l’homophobie et rappeler le droit existant », explique l’association. En 2011-2012, les interventions en milieu scolaire de SOS Homophobie ont permis de sensibiliser 533 classes et 12 277 élèves.

Les moyens dévolus à SOS Homophobie vont par ailleurs augmenter, aux termes d’une convention signée le 17 mai 2013 entre l’association et Najat Vallaud-Belkacem, ministre des Droits des femmes et porte-parole du gouvernement. Le montant de la subvention n’est pas précisé.

Commentaire. Les associations de type catho réac sont promptes à refuser tout droit de parole aux associations LGBT, qu’il s’agisse de lutter contre l’homophobie, de représenter des familles ou de commémorer la déportation. On présume que c’est là leur conception de la charité chrétienne.

Ces associations catholiques véhiculent les discours souvent outranciers d’un pape et de ses prélats, discours tout aussi « susceptibles de porter atteinte aux convictions religieuses et philosophiques » des élèves, de leurs parents et des enseignants. Bizarrement, ces associations conservent leurs agréments ministériels alors que la désertion des églises s’amplifie et que le discours haineux des fondamentalistes se banalise. Selon que vous serez puissant ou misérable…

Philca / MensGo
(via Le Figaro et Le Point du 30 mai 2013)

1 réponse

  1. philca

    Rappel. Les commentaires doivent avoir un rapport direct avec l’article auquel ils se rapportent.

    Je viens de valider supprimer deux commentaires successifs d’un spammeur très maladroit – eh oui ! deux commentaires de suite pour dire n’importe quoi, le dire mal et le dire n’importe où, c’est un mot de quatre lettres : spam.

    Donc, ce commentateur malintentionné a perdu son temps, m’a fait perdre le mien et se retrouve dans une liste de spammeurs.
    😛

Ajouter un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *