Le Refuge a 10 ans, mais l’homophobie ne régresse pas

1 Star2 Stars3 Stars4 Stars5 Stars (Pas encore d'évaluation)
Loading...

Le Refuge a 10 ans, mais l’homophobie ne régresse pas

(Blogmensgo, 13 mai 2013) L’association française Le Refuge, qui aide les jeunes homos en rupture familiale, fête ses 10 ans et organise une collecte de fonds pendant la semaine du 13 au 19 mai 2013.

Le Refuge : site web | page Facebook
Minisite spécial 10 ans

Malgré un chronique manque de moyens, Le Refuge a créé des locaux d’accueil ou d’hébergement dans huit localités dont Montpellier dès sa création en 2003, puis Paris, Lyon, Marseille, Toulouse et Narbonne, ainsi qu’en Île-de-France et à la Réunion. Objectif : accompagner et offrir un soutien ou un hébergement d’urgence à des jeunes de 16 ans à 25 ans rejetés par leur famille en raison de leur homosexualité.

« Actuellement, 55 jeunes sont hébergés par nos soins dans des appartements relais ou des hôtels. Mais la liste d’attente, qui contient une trentaine de noms, a tendance à s’allonger », explique Nicolas Noguier, président de l’association.

Les responsables du Refuge avaient déjà constaté un triplement des appels à l’aide en 2012 (cf. notre article du 3 janvier 2013). Le débat sur le « mariage pour tous » a décomplexé les paroles et les comportements homophobes, accroissant ipso facto les appels à l’aide, que ce soit pour un hébergement d’urgence ou pour un soutien psychologique et social. La fréquence des sollicitations s’est ainsi fortement accrue depuis novembre 2012, dépassant les 400 appels par mois contre 150 appels par mois au cours des années précédentes.

Le Refuge aimerait maintenant intensifier son action, en consolidant ses lieux d’accueil et ses permanences, mais aussi en ciblant les jeunes en milieu rural, c’est-à-dire là où les lieux d’écoute font encore défaut.

Afin de financer ses actions au quotidien et ses projets, l’association profite de sa semaine anniversaire pour lancer une collecte de fonds. Le Refuge est une association reconnue d’utilité publique à l’échelle nationale depuis deux ans (cf. notre article du 22 août 2011), ce qui permet aux donateurs de déduire jusqu’à 75 % du montant des dons.

Le Refuge a toutefois refusé l’offre de don faite par Frigide Barjot, égérie de la « manifestation pour tous » et porte-parole officieuse de l’hystérie homophobe. Clio Léonard, déléguée nationale de l’association, l’a confirmé ce matin sur France Inter (en audio ici, en vidéo ci-dessous).

[Ci-dessous, update du 17 mai 2013.]

Suicide : tentatives douze fois plus nombreuses chez les jeunes homos

Le Refuge a dévoilé, le 16 juin 2013, un rapport dont certains chiffres emblématiques sont très inquiétants (source).

Quelque 30 % des jeunes homosexuels interrogés ont déjà fait une tentative de suicide, soit une statistique douze fois supérieure à celle des tentatives de suicide chez les jeunes hétéros.

Le moment du coming out est crucial pour les jeunes, angoissant pour la plupart d’entre eux. Il intervient en moyenne à 21,2 ans. La sortie du placard se fait se fait d’abord en direction de la mère, mais moins souvent (58 % des cas) qu’auprès des amis (79 %) ou dans un cadre associatif (71 %).

Les associations ont d’ailleurs un esprit d’ouverture et de solidarité très perfectible, constate Le Refuge dans son rapport. Résultat, 64 % des jeunes gays ou lesbiennes sont en situation de précarité à l’heure du coming out et, de ce fait, sont beaucoup plus susceptibles de basculer dans la prostitution.

Philca / MensGo
(via toute la presse du 13 mai 2013, dont 20 Minutes et La Dépêche)

Pas de commentaire.

Ajouter un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *