Adopte un auteur gay !

1 Star2 Stars3 Stars4 Stars5 Stars (Pas encore d'évaluation)
Loading...

Adopte un auteur gay !

(Blogmensgo, 26 mars 2013) Comment rapprocher un auteur de ses lecteurs ? En leur faisant lire ses œuvres. D’où l’idée du site et service Adopte un auteur [le site, adopteunauteur.fr, n'est plus en ligne], initiative qui suscite déjà un énorme buzz quelques semaines après sa création. Un auteur gay ? Oui, il y en a au moins un parmi les tout premiers participants.

Site Adopte un auteur

Pouhiou (en h. à dr.) et autres auteurs cherchent lecteurs adoptifs. ©Adopteunauteur.fr

Comment ça marche

À travers Adopte un auteur, chaque auteur offre un livre à des lecteurs, charge à eux de le chroniquer. Le lecteur demeure libre de donner un avis circonstancié, qu’il soit positif ou négatif, à condition de « rédiger une critique constructive ».

Le mode de fonctionnement est simplissime. Les auteurs s’inscrivent et les lecteurs peuvent les contacter directement afin d’obtenir un livre à chroniquer.

Lecteurs lisant sur liseuse ou tablette

Des lecteurs, mais pas n’importe quels lecteurs. Ils doivent avoir un blog littéraire ou un compte client chez un libraire en ligne (par exemple Amazon ou ePagine) afin d’y poster leur critique sous forme d’article de blog ou de commentaire-client.

L’autre particularité de ces chroniqueurs est qu’ils liront le livre exclusivement sous la forme d’un fichier électronique ePub ou Mobi. Autrement dit, des formats lisibles d’une manière confortable sur liseuse ou éventuellement sur tablette. On peut lire ça aussi sur ordinateur ou sur smartphone, mais le rétroéclairage fatiguera les yeux assez vite.

Auteurs édités ou autoédités, en papier ou numérique, débutants ou chevronnés

Tout est dit dans l’intertitre ci-dessus. La liste des auteurs déjà inscrits dresse le portrait-robot d’un auteur pas forcément jeune ou chevronné, plutôt méconnu voire inconnu, dont la production plus volontiers numérique l’apparente à un geek dont le tropisme créatif vagabonde surtout dans des univers de fantasy ou de science fiction, voire de policier ou de thriller, avec une appétence pour l’humour.

Je ne connaissais que deux noms parmi tous les auteurs mentionnés. Surtout celui de Jean-Claude Dunyach, auteur connu pour ses œuvres de science-fiction mais aussi pour ses compétences techniques en matière conception d’ebooks (livres numériques).

Le second auteur dont je connaissais le nom, c’est Pouhiou, qui se définit comme écrivant les « romans geekophiles et hétéro-friendly du cycle des NoéNautes ». Le premier opus de cette série a pour titre #Smartarted et sa parution remonte à octobre 2012, après une prépublication en feuilleton sur son blog.

Pouhiou m’avait alors envoyé un communiqué signalant que son roman « est aussi gay- que geek-friendly ». Le pitch ? « #Smartarted décrit la cavale d’un héros gay, télépathe, et adorablement antipathique. »
Outre que je n’ai pas le temps de lire des bouquins au seul motif qu’ils présentent des thèmes ou personnages gay, la production de Pouhiou n’appartient pas à mon univers littéraire, lequel penche plutôt vers Proust, Gide, Colette, Jouhandeau et Yourcenar. Mais au chapitre de la créativité, Pouhiou n’a semble-t-il pas de quoi rougir face à ses glorieux aînés.

À noter une particularité assez sympathique de Pouhiou : il vend ses œuvres en version papier à un prix normal, alors que le téléchargement de ses œuvres en version numérique est gratuit.

Numérique, mode d’emploi

Quoi qu’il en soit, une initiative comme Adopte un auteur me semble pouvoir intéresser un certain nombre d’auteurs. Par exemple Jean-Paul Tapie, dont je viens de lire le désopilant compte rendu de sa journée parisienne d’avant-hier.

Les auteurs autoédités ou sans moyens logistiques peuvent fort bien construire eux-mêmes la version numérique de leurs livres en ePub ou en Mobi. Parmi les nombreux tutoriels existants, en voici deux.

Le tutoriel de Jean-Claude Dunyach dont j’ai parlé ci-dessus. Gratuit et complet. On peut toutefois lui reprocher de trop privilégier, sur Mac, le texteur Pages (que peu de gens utilisent et dont la qualité du code obtenu, affirment certains, serait perfectible).

Pour à peine 5 euros, L’autopublication by Walrus est un livre complet rédigé par Jiminy Panoz en langue françouaise, malgré son titre. Parfois très technique et pas exempt de petites erreurs, ce livre donne plus qu’un aperçu de la manière dont l’écrivain qui souhaite s’autopublier devra retrousser les manches de son ordinateur.

Et pour terminer, je rappelle aux adeptes de la littérature numérique la mise en ligne, l’an dernier, d’une mâââgnifique série d’articles sur la littérature numérique gay :
Préliminaires | 1er volet | 2e volet | 3e volet

Philca / MensGo

2 réponses

  1. Bonjour, ton article me parait intéressant… et le site m’intéresse !
    C’est dommage qu’il ne soit pas disponible actuellement, sais-tu quand la nouvelle version sortira ?

  2. philca

    Non, j’ignore quand ils vont cesser d’hiberner.
    Après l’hiver ? 😀

    Ton commentaire était enfoui dans la boîte à spams, je l’en repêche à l’instant.

Ajouter un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *