L’Église protestante vaudoise va bénir les couples homosexuels pacsés

1 Star2 Stars3 Stars4 Stars5 Stars (Pas encore d'évaluation)
Loading...

L’Église protestante vaudoise va bénir les couples homosexuels pacsés

Photo de protestants votant

Les protestants ont protesté… contre la discrimination. ©Eerv.ch.

(Blogmensgo, 5 novembre 2012) L’Église évangélique réformée du canton de Vaud (EERV, obédience protestante) va créer un acte liturgique de bénédiction spécifique aux couples en « partenariat enregistré » (dénomination suisse du pacs). La bénédiction de couples gay et lesbiens, ainsi que la liturgie associée, auront un rituel proche de celui du mariage sans en utiliser le nom.

La décision a été prise, le 3 novembre 2012, par l’instance législative de l’EERV (synode) à une majorité de 59 voix pour, 9 voix contre et 7 abstentions. La veille, l’instance exécutive de l’EERV (conseil synodal) avait choisi de lui transmettre ce dossier par 55 voix pour, 31 voix contre et 1 abstention.

L’EERV se donne jusqu’à 2014 pour définir les contours d’une telle bénédiction et de sa liturgie. L’un des éléments délicats porte sur une éventuelle « clause de conscience » qui autoriserait à pasteur à ne pas bénir des couples homosexuels. Il est également question d’inclure ces nouveautés dans le règlement de l’EERV.

EERV : site web | page Facebook

L’ample majorité obtenue à l’issue des deux votes ne reflète pas la divergence de vues, avant le premier scrutin, entre les partisans de la bénédiction de couples homosexuels et ses détracteurs. Ceux-ci invoquaient le risque d’un mauvais accueil du projet par les paroissiens vaudois. Les partisans du projet ont fait savoir qu’une telle liturgie n’avait engendré aucun problème dans les neuf cantons (dont Berne et Fribourg) où l’Église protestante l’a déjà adoptée. De plus, le synode de l’EERV a signifié dès 2008 sa volonté d’accueillir les homosexuels sans discrimination.

« C’est un fait admis que l’homosexualité n’est pas un choix », a rappelé le délégué Jean Martin avant la première mise au vote du projet. « Je suis fière de notre Église. Elle a pris ses responsabilités », a déclaré Esther Gaillard, présidente du conseil synodal de l’EERV, à l’issue du vote final.

Commentaire. Le canton de Vaud n’est que le dixième de Suisse où l’Église protestante a décidé de mettre un terme aux discriminations… sans pour autant aller jusqu’à prononcer le mot « mariage ».

Il est vrai que la Suisse romande n’est pas toujours en pointe dès lors qu’il s’agit des droits LGBT. On pourrait même parler de retard.

En France, où le Conseil des ministres examinera dans deux jours (le 7 novembre 2012) le projet de loi sur le « mariage pour tous », les positions des opposants au texte ont tendance à se radicaliser et même à se crisper. Je ne parlerai pas de tel prélat catholique dont le numéro me fait gerber. Même l’Église protestante, d’habitude si discrète, y va officiellement de son couplet hostile au mariage gay. L’opposition française, excipant de sondages aujourd’hui un peu moins favorables au mariage gay, invoque au mieux la nécessité d’un débat parlementaire approfondi, au pire la nécessité d’un référendum (sachant que les Français sont moins progressistes que ce qu’ils prétendent être).

Dans tous les cas, les opposants les plus radicaux au mariage gay avancent des arguments dont toutes les études scientifiques sérieuses ont montré le manque de crédibilité, voire carrément l’inanité.

Si la France avait soumis le pacs à référendum, elle n’aurait jamais voté le pacs en 1999 et ne l’aurait toujours pas adopté à ce jour. On imagine ce que cela donnerait avec le mariage homosexuel et l’adoption d’enfants par des couples de même sexe.

Bref, seul le vote compte. Les Suisses l’ont compris, on espère que les Américains le comprendront demain 6 novembre (cf. notre article du 17 septembre 2012) et que le Parlement français le comprendra avant 2013.

Philca / MensGo
(via 24 Heures du 2 novembre, Huffington Post et 24 Heures du 3 novembre 2012)

Pas de commentaire.

Ajouter un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *