Marseille met le cap sur l’EuroPride 2013

1 Star2 Stars3 Stars4 Stars5 Stars (Pas encore d'évaluation)
Loading...

Marseille met le cap sur l’EuroPride 2013

Affiche Devenir bénévole

Pour bénévoler sans voler, clique sur la photo. ©LGP Marseille.

(Blogmensgo, 26 octobre 2012) L’EuroPride Marseille Méditerranée 2013 s’assigne dès maintenant trois priorités majeures : la culture, la LesboPride et l’ouverture vers le Maghreb. De multiples événements seront proposés, du 10 au 20 juillet 2013, entre les cérémonies d’ouverture et de clôture.

[Update. Les sites Europride 2013 et LGP Marseille étant devenus inaccessibles, on en a désactivé les liens.]

L’association LGP Marseille, mandatée par l’European Pride Organisers Association, veut faire de la 20e édition de l’EuroPride la plus mémorable de toutes. Deux circonstances lui sont favorables : le soutien de la mairie de Marseille et de la région Paca (Provence, Alpes, Côte d’Azur) d’une part, et de l’autre part l’estampille de « Capitale européenne de la culture » dont jouira Marseille pendant l’année 2013. Du côté des obstacles potentiels, on espère que la cacophonie et les querelles de clocher de la Pride 2012 ne se reproduiront pas.

La culture installera son quartier général à l’EuroPride Park, dans la Friche de la Belle-de-Mai. Et se fera aussi un plaisir d’aller à la plage. Les plages Gaston-Deferre seront en effet réquisitionnées pour la Gay Pride du 20 juillet et pour la cérémonie de clôture, tandis que la « plage de l’EuroPride » s’installera sur les plage du Prado, où seront organisés des événements diurnes et nocturnes incluant des activités cul(turelles). Quant à la cérémonie d’ouverture, elle côtoiera un monument de la vie culturelle marseillaise : le musée du Mucem.

La décade prodigieuse – on rappellera qu’en français la décade est une période de dix jours et non pas une décennie, n’en déplaise à feu Julien Gracq – servira aussi de cadre festif à la première édition d’une LesboPride dont la première livraison de la « Newsletter EuroPride 2013 » ne précise pas les contours.

Marseille veut être une ville cosmopolite à part entière et l’EuroPride 2013 regardera intensément par-delà la Méditerranée, en direction des personnes LGBTQI du Maghreb (Algérie, Maroc, Tunisie) afin « de les soutenir et de leur donner de la visibilité ». Plusieurs conférences ou ateliers seront d’ailleurs consacrés aux LGBTQI dans le Maghreb.

Et puisqu’il n’est pas de Pride sans musique à décibels, ça va tonitruer au Dock des Suds où s’installera le « Club EuroPride ». On annonce la venue de pointures du dancefloor dont les noms me sont tous inconnus – mon DJ gay du moment étant Ned Rorem, dont j’ai écouté pas plus tard qu’hier soir l’étonnant Concerto pour violoncelle.

Enfin, on pourra bientôt consulter le site officiel de l’EuroPride 2013 [ce site n’est plus en ligne], actuellement en construction, à mesure que la programmation se fera plus précise. L’un des événements à suivre concerne la tenue d’un festival « EuroPride Off », dont la dénomination fait référence au festival off d’Avignon, que connaissent bien tous les théâtreux.

On aura l’occasion d’en reparler, puisque MensGo est en train de mettre quelques partenariats dans les turbines.

Philca / MensGo
(via Newsletter EuroPride 2013 d’octobre 2012)

Pas de commentaire.

Ajouter un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *