Quand des footballeurs militent pour le mariage gay

1 Star2 Stars3 Stars4 Stars5 Stars (Pas encore d'évaluation)
Loading...

Quand des footballeurs militent pour le mariage gay

Photo de footballeurs américains

Les footballeurs gay jouent casqués pour éviter les coups homophobes. ©49ers.com.

(Blogmensgo, 18 septembre 2012) Des footballeurs professionnels ont ouvertement pris position pour le mariage gay, tandis que la chancelière allemande Angela Merkel appelle les footballeurs homosexuels à faire leur coming out. Mais il ne s’agit ni des mêmes footballeurs, ni du même genre de football : du football américain aux États-Unis, du soccer (donc du vrai football) en Allemagne et en Europe.
L’équipe des 49ers de San Francisco a créé l’événement, fin août 2012, en participant à la campagne du collectif It Gets Better contre la haine et l’intolérance qui frappent la communauté LGBT en général et les jeunes en particulier. « We are on your side and we promise: It gets better! » (On est avec vous et on vous le promet : ça s’améliore.) Tel est le message répété par plusieurs joueurs des 49ers dans la vidéo ci-dessous, à l’occasion d’une campagne pour la prévention du suicide chez les jeunes gays, lesbiennes et trans.

Quelques jours plus tard, Brendon Ayanbadejo, linebacker chez les Ravens de Baltimore, offrait des entrées gratuites pour les matches de son équipe au collectif Marylanders for Marriage Equality afin de l’aider à financer une campagne de communication en faveur du mariage homosexuel. Chris Kluwe, botteur au sein des Vikings du Minnesota, prenait fait et cause pour Ayanbadejo par le biais d’une lettre ouverte.

La Ligue nationale de football américain (NFL) n’a pris aucune position sur les questions de l’homosexualité et du mariage entre personnes de même sexe. L’instance officielle laisse les joueurs et leurs équipes s’exprimer comme bon leur semble sur ces thématiques, à la seule condition de ne pas enfreindre les règles de la confraternité.

En Europe, c’est Angela Merkel elle-même qui incite les footballeurs professionnels à faire leur coming out. Les adeptes du soccer, donc les vrais footballeurs. « Ceux qui possèdent la force et le courage […] doivent savoir qu’ils vivent dans un pays où ils n’ont rien à craindre », a déclaré la chancelière allemande, le 13 septembre 2012, à l’occasion d’un forum sur l’intégration dans le sport.

Uli Hoeneß, ancien footballeur et actuel président du Bayern Munich, confirme que le coming out de grands footballeurs en activité interviendra tôt ou tard. « Tous les clubs ont été informés afin de se préparer à cette question, c’est pourquoi ils sauront bien réagir », a-t-il précisé.

On se souvient que Philipp Lahm, défenseur et capitaine de la Nationalmannschaft, déconseille fortement aux footballeurs homosexuels de sortir du placard (cf. notre article du 30 août 2011). On se souvient aussi que Manuel Neuer, le gardien de but de l’équipe nationale, prône le coming out (cf. notre article du 9 février 2012).

Commentaire. Combien de footballeurs professionnels emblématiques, encore en activité à un niveau international, ont déjà révélé leur homosexualité avant de raccrocher les crampons ? Dans le football américain, aucun. Dans le football européen, aucun.

Justin Fashanu demeure le seul footballeur de stature nationale à être sorti du placard en cours de carrière, mais à 37 ans, donc peu avant une retraite sportive prévisible. Il s’est suicidé peu après, victime d’une campagne de dénigrement (cf. notre article du 12 mars 2009).

Il m’est difficile d’entendre des politiciens allemands – fût-ce la chancelière – affirmer que les gens qui font leur coming out n’ont rien à craindre en Allemagne. C’est pourtant bien ce pays qui institua le peu enviable statut de Triangle rose. Même si cela remonte à sept décennies, c’est quelque chose que l’on ne saurait oublier.

Philca / MensGo
(via Businessweek du 11 septembre [États-Unis], 20 Minutes et Le Matin du 13 septembre 2012 [Merkel])

1 réponse

  1. En 2009, l’ancien président de la Fédération allemande (DFB) Theo Zwanziger avait estimé que les footballeurs devaient être encouragés à faire leur «coming out» s’ils souhaitaient le faire, et avait répété ce message avant de quitter son poste en janvier.

Ajouter un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *