Gayst veut faire radioter la communauté LGBT (mais pas que)

1 Star2 Stars3 Stars4 Stars5 Stars (Pas encore d'évaluation)
Loading...

Gayst veut faire radioter la communauté LGBT (mais pas que)

(Blogmensgo, 18 mai 2012) Le 5 mars 2012, David Lajarge m’envoyait une présentation de son projet. Présentation naïve, projet un peu brouillon – j’ai zappé, en attendant mieux. Début mai, un nouveau coup d’œil me convainquait de la maturation et de la pertinence du projet. Avant même que je ne commence à rédiger un article, Lajarge me recontactait. Heureuse coïncidence. Son projet s’intitule Gayst [le site Gayst.fr a disparu du Web].

Bannière Gayst

Gayst veut une radio pour faire entendre sa voix et tracer sa voie. ©Gayst.fr.

Gayst ambitionne de faire s’informer, s’exprimer et se divertir une communauté gay française ouverte sur le monde. Mais une communauté LGBT qui ne passe pas son temps à se regarder le nombril et qui veut autant « casser du cliché » que d’autres aiment à « casser du pédé ».

L’un des vecteurs principaux du projet consistera, dès juin 2012, en une webradio émettant deux heures par semaine. Outre le radiotage proprement dit, la webradio privilégiera des séquences de libre-antenne. Un peu comme à l’ère des fameuses radios libres françaises que David Lajarge, 25 ans, semble avoir connue dans une vie antérieure et dont il partage une certaine « philosophie » peu empreinte de mercantilisme.

Le projet Gayst s’architecture s’architecturait principalement autour d’une page Facebook [qui n’existe plus] revendiquant 113 fans à l’heure où j’écris ce texte. Et 113 fans, c’est énorme ! Non, je ne rigole pas. Le blog gay de MensGo blogue gaiement depuis une petite demi-douzaine d’années, et il n’a que 33 fans. Bon, d’accord, je suis tout seul et ne consacre aucun effort – ou presque – au recrutement de fans sur Facebook. Mais Lajarge est aussi seul que moi dans son effort, même s’il s’est déjà constitué une petite équipe.

D’ailleurs Gayst recherche de jeunes talents, qu’on se le dise. Et que les candidats notent au passage qu’il s’agit là d’un projet collaboratif bénévole, donc inutile de candidater en jouant les « animateurs-producteurs » ou les « voleurs de patates » – expressions aujourd’hui passées de mode, bien que le phénomène qu’elles décrivent n’ait jamais disparu.

Astucieux et inventif en bon pubard qu’il est, David Lajarge a lancé sur sa page Facebook un concours doté de 75 euros (voire plus) et visant à « trouver la meilleure idée pour faire buzzer Gayst ». Le concours est en principe clos depuis hier 17 mai 2012. Je suggère toutefois à son promoteur de ne le clore que demain soir 19 mai, afin de recueillir voire de primer les éventuelles bonnes idées de nos innombrables lecteurs.

En résumé, Gayst est un projet collaboratif à l’esprit ouvert et à l’ouverture d’esprit peu conventionnelle. Pas le genre à tondre les moutons du Web ni à faire ronronner en rond dans les carrées. Un électron libre comme je les affectionne.

Philca / MensGo
(via courriels de David Lajarge, reçus le 5 mars et le 8 mai 2012)

Pas de commentaire.

Ajouter un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *