Feeling Parental veut accompagner les homos vers la coparentalité

1 Star2 Stars3 Stars4 Stars5 Stars (Pas encore d'évaluation)
Loading...

Feeling Parental veut accompagner les homos vers la coparentalité

(Blogmensgo, 15 février 2012) Les enfants ne naissent ni par fellation ni par sodomie. Si tu en doutes, file chez un psy. Si tu n’en doutes pas, sache que le présent article te mettra sur la voie de la parentalité (ou pas). Supposons qu’hier, à l’occasion de la Saint-Valentin, nos amis Valentin et Valentin aient décidé d’avoir un Valentino. Ils n’ont qu’une seule alternative : soit ils font des prières, soit ils vont chez Feeling Parental.

Le site veut « faire se rencontrer des hommes et des femmes souhaitant réaliser leur rêve d’avoir un enfant ». Il s’agit bien d’un site de rencontres, mais de rencontres à finalité procréative. Un baisodrome ? Pas franchement. Un enfer hétéro ? Pas tout à fait non plus.

Page d'accueil Feeling Parental

Seigneur, faites que mes parents soient gay… ©Feelingparental.com.

Feeling Parental s’adresse en partie aux femmes et aux hommes hétérosexuels qui veulent procréer. Mais il s’adresse aussi (surtout ?) « aux femmes, aux hommes et aux couples homosexuels qui souhaitent créer un projet de coparentalité et d’homoparentalité ». Depuis novembre 2011, le site met en relation des femmes qui veulent devenir maman et des hommes qui veulent qui veulent devenir papa.

Concrètement, Feeling Parental met en relation un homme qui veut avoir un enfant avec une femme qui veut avoir un enfant, même (surtout ?) si l’homme est gay et la femme lesbienne. Ce sera donc généralement un projet à quatre (un couple lesbien et un couple gay) réalisé par un père biologique et une mère biologique sans que les deux géniteurs ne forment un couple autrement que pour la procréation et pour l’état-civil.

Feeling Parental veut donc faire se rencontrer de futurs parents biologiques et les préparer, ainsi que le partenaire de chaque géniteur, à devenir « des parents préparés qui accueillent sereinement leurs bébés ». L’insémination artificielle étant illégale en France pour les couples lesbiens, seules restent envisageables dans l’Hexagone une procréation non assistée médicalement et une coparentalité classique. Et c’est là qu’intervient Feeling Parental.

Le site www.feelingparental.com se veut gratuit jusqu’en mai 2012. Son créateur, Clément Carjat, espère fédérer 50 000 inscriptions pendant la phase de gratuité. Outre les prestations fournies sur le site lui-même, Feeling Parental proposera de multiples points de vue et informations – notamment sociologiques et juridiques – à travers un blog d’accompagnement.

Le blog est quasi vierge à ce jour. La page Facebook de Feeling Parental, à peine plus loquace, affiche quatre fans.

Le dossier de presse ne précise pas quels seront les tarifs à partir de juin 2012.

Commentaire. J’ai longtemps hésité avant de relayer l’information. D’abord parce que j’ai cru qu’il s’agissait d’un canular ou d’une idée plus ou moins délirante. N’oublions pas qu’en France, le statut juridique des homoparents – plus particulièrement ceux du beau-parent et du parent non biologique – a de quoi faire pleurer. Mais le site n’a pas une vocation strictement hexagonale, il cible aussi la Belgique et la Suisse – qui ne sont pas plus en pointe que la France dans ce domaine.

Ensuite, plusieurs formulations du dossier de presse m’ont semblé hasardeuses ou maladroites. Exemple : « Une équipe de modérateurs basée à Paris contrôlera le contenu du site Internet, des profils et des échanges entre les membres. » Vous avez dit 1984-Parents.com ?

Enfin, la page d’accueil de Feeling Parental m’a paru tellement moche, avec son bébé engendré par un CD d’images libres de droits, qu’il m’aura fallu plusieurs mois pour surmonter cette hideur primale.

Je n’ai pas poussé l’expérience jusqu’à m’inscrire sur Feeling Parental, bien que ce soit une condition indispensable pour voir ce qui s’y passe. Peut-être le site est-il foisonnant, peut-être est-il à l’abandon. En tout cas, Valentino ferait un bien joli prénom.

Philca / MensGo

3 réponses

  1. Mario

    Trop trop bon votre article.
    Merci pour cette humour toujours juste, et sympathique.

  2. Marc Antoine

    Avec 2155 inscrits dont 1553 femmes et 602 mâles, nous sommes actuellement très très loin des 50000 inscriptions escomptées…

    Le site n’est pas géré et est le repaire de propositions malhonnétes en tout genre : arnaques à l’e-mail venu d’afrique noire, vente d’ovule, prostitution masculine, proposition d’achat d’enfants (si! si!), annonces de pauvres filles qui dans une grande misère se proposent comme mère porteuse (c’est hautement illégal).

    Comme vu plus haut, les inscrits ne sont pas équilibrés entre homme et femme et ce site deviens donc le terrain de chasse privilégié des mâles….hétéros!!!

    En effet, beaucoup de couples de femmes, très peu de couples gays, les rares mâles sur lesquels se rue ces dames sont des hétéros dont l’attitude est pour le moins caricaturale :

    – refus de la fécondation artificielle! (on veut se taper le fantasme de coucher avec une lesbienne…voir 2!)

    – demande rècurente d’avoir des relations bibliques AVANT (j’ai besoin de me faire à ton corps…je suis un grand sentimental…etc etc) et le jour J, le don juan ne se présente pas.

    – Personnes désireuse de refiler le Sida à des personnes saines.

    Du coté femme ce n’est pas forcément plus soft :

    – Délatrices de tout poils, qui filent à la gendarmerie pour un probléme qui concerne le…webmaster!

    – Personne voulait faire un enfant toute seule mais souhaitant se faire entretenir!

    C’est assez désespérant de voir les mêmes couples lesbiens rechercher un simple don, altruiste et désintéréssé.

    Un autre public est constitué par les femmes seules qui ont passé la quarantaine, qui n’ovulent plus et qui cherchent un mâle reproducteur comportant toutes les garantis de pouvoir procréer….sauf qu’il y a bien longtemps que leur gynécologue leur a dit que pour elles il était trop tard.

    Et pour ces femmes hétéros, c’est assez singulier de constater à quel point elle s’acharnent sur les analyses, les rendez-vous auprès de spécialistes et le fait assez marquant quelle….ne tentent quasiment pas d’avoir des relations charnelles peireines et consenties…!

    Caricuralement les femmes hétéros n’y sont plus en age d’enfanter et beaucoups de filles lesbiennes sont trés trés jeunes.

    La méthode artisanale proné par nombres de couples sur ce site n’est guére maitrisé, parfois même, les filles savent très peu de choses sur le cycle menstruel (vécu : je ovulable du 1er au 14 pendant 12 jours…QUOI?!!!).

    Enfin pour l’avoir vécu mais je n’étonnerai personne ici, les gynécologues, homme ou femme sont hyper coincés lorsque l’on leur présente notre démarche!

    HomoQUOI?

    Personne ne nous a récité la prière des familles mais bon…on sent que tous ces services publics sont réservés à la seule et sacro sainte famille judéo crétienne!

    Voila mon vécu à moi….

  3. philca

    Eh bien pour un commentaire, c’est un commentaire. Reste à savoir s’il faut en rire ou en pleurer… 😉

Ajouter un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *