Avec Bashing, la Belgique lutte contre l’homophobie en version 2.0

1 Star2 Stars3 Stars4 Stars5 Stars (Pas encore d'évaluation)
Loading...

Avec Bashing, la Belgique lutte contre l’homophobie en version 2.0

(Blogmensgo, 19 janvier 2012) En Belgique, l’association anglophone de lutte contre l’homophobie Outrage et l’agence publicitaire Famous ont lancé une application gratuite pour smartphones afin de lutter contre les agressions verbales ou physiques à caractère homophobe. L’application pour iPhone ou Android, intitulée Bashing, permet de signaler des cas d’agression et de les situer sur une carte zoomable grâce à un système de géolocalisation.

Copie d'écran site Bashing.be

Utilise l'appli Bashing… si les agresseurs n'ont pas volé ton smartphone. ©Bashing.be.

Après avoir téléchargé l’application sur l’Apple Store ou sur l’Android Market, le mobinaute peut envoyer un constat de bashing (ce mot anglais signifie raclée, rossée) en décrivant brièvement les faits dont il a été le témoin ou la victime. Il ne s’agit pas d’une main courante à usage policier, car la cartographie (de type Google Map) et le descriptif des incidents ne font l’objet d’aucune vérification a priori ni a posteriori.

Le descriptif peut prendre une apparence minimaliste (agression verbale à tel endroit) ou beaucoup plus circonstanciée. Sauf citation textuelle des propos homophobes eux-mêmes, la relation des faits s’affiche uniquement en anglais.

Ses détracteurs estiment que l’appli Bashing ouvre la voie aux mythomanes, car les signalements d’agression peuvent se faire de manière anonyme. D’autres déplorent le caractère potentiellement stigmatisant de Bashing, par exemple à l’encontre de tel quartier souvent cité ou de telles communauté souvent impliquée dans des actes d’homophobie.

Philca / MensGo

(via RTBF du 19 janvier 2012)

Pas de commentaire.

Ajouter un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *