Gilead offre quatre antirétroviraux, juste avant la conférence mondiale sur le VIH/sida à Rome

1 Star2 Stars3 Stars4 Stars5 Stars (Pas encore d'évaluation)
Loading...

Gilead offre quatre antirétroviraux, juste avant la conférence mondiale sur le VIH/sida à Rome

Bandeau IAS 2011

Espérons que la climatisation ne tombera pas en panne… ©Ias2011.org.

(Blogmensgo, 15 juillet 2011) La 6e conférence de l’International Aids Society (IAS) sur la pathogenèse, le traitement et la prévention du VIH et du sida se tient cette année du 17 au 20 juillet à Rome. Comme lors de la précédente conférence au Cap, dont on parlait ici même en juillet 2009, le contexte de récession internationale n’est pas terminé et pénalise encore l’effort en faveur des plus démunis, malgré les promesses.

Les 5 000 participants attendus à Rome dresseront un état des lieux de la recherche internationale en matière de VIH/sida et s’intéresseront plus spécifiquement aux pistes jugées prometteuses. Il sera notamment question de l’utilisation des antirétroviraux en prophylaxie préexposition (PrEP), c’est-à-dire du traitement comme méthode de prévention. À cet égard, les résultats d’une étude sur la PrEP au Botswana sont très attendus.

Pour se tenir au courant de la conférence et recevoir gratuitement par courriel une synthèse quotidienne (plusieurs langues disponibles dont le français) publiée à cette occasion, le plus simple est de se connecter sur le site www.aidsmap.com/ias2011, ou encore via ces pages sur Facebook ou sur Twitter. Le site et les réseaux sociaux d’Aidsmap offrent de nombreux éléments d’information sur la conférence et sur le VIH/sida. Il existe aussi un site officiel à l’intention des italophones.

Flacon Emtriva

Mieux vaut éviter de confondre ses flacons d'Emtriva et de poppers… ©Aidsinfo.nih.gov.

Dans un communiqué du 12 juillet 2011, la société pharmaceutique américaine Gilead Sciences annonce qu’il accepte de faire produire trois molécules par quatre génériqueurs indiens afin de les offrir au tarif le plus bas dans les pays en développement. Aux termes d’un accord avec les organismes internationaux The Medicine Patent Tools et Unitaid, Gilead autorise même le développement et la fabrication sans redevance de ses molécules antirétrovirales tenofovir (utilisée aussi contre l’hépatite B), emtricitabine, cobicistat et elvitegravir, de même que toute combinaison à partir de ces quatre molécules, y compris la quadrithérapie Quad.

L’association des deux premières molécules est plus connue sous la marque Truvada, tandis que l’adjonction de l’efavirenz produit le célèbre antirétroviral Atripla. Les deux dernières molécules ainsi que le Quad sont en phase d’essais cliniques et ne sont donc pas encore commercialisées. Le cas échéant, Gilead accepte de céder ces molécules sous leur marque commerciale au prix coûtant de la fabrication. Cet accord ne concerne pas des pays comme le Brésil, pour lesquels Gilead a signé des protocoles de commercialisation spécifiques.

Jusqu’à présent, les seuls antirétroviraux disponibles à bas prix dans les pays en développement correspondaient à des molécules anciennes, moins efficaces et produisant des effets secondaires parfois considérables.

Le blog gay de MensGo aura l’occasion de revenir sur le thème du VIH/sida dans les jours qui viennent.

Philca / MensGo
(via courriel de NAM reçu le 11 juillet [conférence] et toute la presse dont Le Figaro du 13 juillet 2011 [Gilead])

Pas de commentaire.

Ajouter un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *