Une Gay Pride à Genève renvendicative et ensoleillée

1 Star2 Stars3 Stars4 Stars5 Stars (Pas encore d'évaluation)
Loading...

Une Gay Pride à Genève renvendicative et ensoleillée

Affiche Pride Genève 2011

Sous le soleil de Genève, une pluie… de revendications ! ©Pride2011.ch.

(Blogmensgo, 4 juillet 2011) La Gay Pride de Genève, intitulée Pride 2011, a réuni près de 10 000 personnes – ou un peu plus d’un millier selon la police – dans une ambiance festive, le 2 juillet 2011, par une belle journée d’été. Le défilé proprement dit a sillonné les artères de la métropole, pendant l’après-midi, dans une atmosphère joyeuse et pourtant très revendicative. Deux autres événements, dont une nuit de trémoussements, ont complété le programme des réjouissances.

Sous le slogan « Post tenebras love » se déclinaient trois revendications majeures, dont les manifestants s’étonnent qu’aucune ne soit encore satisfaite par un pays qui a pourtant récemment signé une résolution onusienne stipulant l’égalité de tous indépendamment de l’orientation sexuelle (cf. notre article du 17 juin 2011). « Nous avons les mêmes devoirs, nous voulons les mêmes droits », telle était la revendication générale des hommes et femmes – sans compter les nombreux enfants – qui défilaient sous le ciel bleu.

Au titre de la justice, les prideurs et prideuses réclamaient la promulgation d’une loi contre l’homophobie en Suisse. « Le problème c’est l’homophobie, pas l’homosexualité », claironnaient des calicots, dans ce pays où rares sont les homosexuels ouvertement assumés dans la finance, la banque et autres secteurs emblématiques.

L’égalité des droits était au cœur de ce cortège sans aucun char commercial. Égalité des droits entre les couples homosexuels et hétérosexuels, tant pour se marier (le pacs local, ou « partenariat enregistré », n’est qu’un vague ersatz de mariage) que pour obtenir un droit à l’adoption homoparentale.

Quant à la troisième grande revendication, elle ressortit à la dignité humaine : il s’agit de mettre un terme à une pratique subordonnant les personnes transsexuelles à une stérilisation préalable à toute reconnaissance administrative de leur statut.

C’est la première fois depuis 2008 que Genève vibrait aux rythmes de la Pride. En marge de cet événement était organisée une cérémonie religieuse œcuménique. Des gays et lesbiennes croyants ont refusé d’y participer, estimant que les trois religions monothéistes sont des vecteurs d’homophobie. D’autres y ont pris part, considérant que les paroles homophobes des Écritures et de certains hiérarques ne doivent pas être prises au pied de la lettre.

[Update du 7 juillet 2011. Pour un récit plus complet, lire l’article très circonstancié de notre blogueur Matt sur notre blog en anglais.]

Philca / MensGo
(via toute la presse, en particulier l’article très circonstancié publié le 2 juillet 2011 par 360°)

Pas de commentaire.

Ajouter un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *