Les députés français rejettent le mariage gay

1 Star2 Stars3 Stars4 Stars5 Stars (Pas encore d'évaluation)
Loading...

Les députés français rejettent le mariage gay

Photo de carte électorale

Le mariage gay, thème majeur pour la présidentielle de 2012 ? © Photoxpress.com/Richard Villalon.

(Blogmensgo, 15 juin 2011) L’Assemblée nationale française a rejeté, le 14 juin 2011, par 293 voix contre 222, une proposition de loi socialiste visant à légaliser le mariage homosexuel. Plusieurs députés hostiles au mariage gay ont affirmé, lors de la discussion parlementaire du texte la semaine dernière, qu’un mariage entre personnes de même sexe était comparable à la zoophilie ou à la polygamie, voire que c’était une « aberration anthropologique ».

La proposition de loi émanait entre autres du député socialiste Patrick Bloche, initiateur de la légalisation du pacte civil de solidarité (pacs) en 1999. Le texte de 2011 portait seulement sur le mariage homosexuel (« homoconjugalité ») et non sur l’homoparentalité. Les partis politiques n’avaient pas donné de consignes de vote précises, mais les députés de gauche – moins quatre abstentions – ont voté pour le texte et la plupart de ceux de droite ont voté contre. Le Parti socialiste avait fait connaître son soutien à la proposition de loi, tandis que l’Union pour la majorité présidentielle (UMP, au pouvoir), le gouvernement et le Nouveau Centre (NC) signifiaient clairement leur hostilité à ce texte.

Seuls deux députés UMP sur 313 (Franck Riester et Henriette Martinez) avaient fait savoir avant le scrutin qu’ils voteraient en faveur du texte. De fait, neuf députés UMP (dont l’ex-ministre Jean-Louis Borloo, possible candidat à la présidentielle de 2012) et un député NC ont validé le texte, tandis que neuf autres députés UMP – dont la pédiatre Edwige Antier, qui ne veut pas entendre parler d’homoparentalité – choisissaient de s’abstenir.

Le Parti socialiste et François Hollande – candidat à la primaire socialiste en vue de l’élection présidentielle – ont aussitôt réitéré leur soutien au mariage entre personnes de même sexe, promettant d’en faire qui un possible enjeu de la campagne électorale, qui une des mesures immédiatement prioritaires en cas d’élection.

Commentaire. L’issue du scrutin était entendue d’avance, on ne s’y attardera donc pas plus que ça. Il est toutefois nécessaire que le Parlement français se saisisse à nouveau du dossier, le Conseil constitutionnel estimant qu’un tel préalable est indispensable à toute légitimation du mariage homosexuel (cf. notre article du 28 janvier 2011).

La France continue par conséquent son hypocrisie d’État, se prétendant le berceau des droits de l’homme tout en restant à la traîne de la civilisation. Sept pays de l’Union européenne ont déjà légalisé le mariage gay, mais pas la France. Quant au droit de vote accordé aux femmes, la France ne s’y est résolue – en 1944 – qu’après des pays comme l’Albanie, l’Azerbaïdjan, la Mongolie, la Birmanie et le Salvador. Une telle attitude ne distingue pas beaucoup la France d’une république bananière.

Philca / MensGo
(via toute la presse du 14 juin 2011, dont Le Figaro, Le Monde et NouvelObs.com)

Pas de commentaire.

Ajouter un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *