L’accès aux traitements antisida progresse et le VIH régresse, selon l’Onusida

1 Star2 Stars3 Stars4 Stars5 Stars (Pas encore d'évaluation)
Loading...

L’accès aux traitements antisida progresse et le VIH régresse, selon l’Onusida

Feuille de timbres biélorusses

La Biélorussie meilleure que la France en foot et en philatélie ! ©Belpost.by.

(Blogmensgo, 7 juin 2011) Dans un rapport en anglais du 2 juin 2011 (téléchargeable en PDF), l’Onusida chiffre le nombre de décès imputables au sida à 30 millions en trente ans et à 34 millions le nombre de personnes aujourd’hui infectées par le VIH dans le monde.

Les efforts de prévention ont fait régresser, entre 2001 et 2009, le nombre de personnes séropositives de 25 % à travers le monde, voire de 35 % en Afrique du Sud et de 50 % en Inde, c’est-à-dire dans les deux pays où l’on recense le plus grand nombre d’infections au VIH.

Le nombre de gens placés sous antirétroviraux ne cesse d’augmenter, se réjouit le rapport. En 2010, on a ainsi enregistré un record de 1,4 million de personnes mises sous antirétroviraux et de 6,6 millions de gens sous antirétroviraux dans les pays en développement.

Ces bons chiffres, reconnaît l’Onusida, ne doivent pas masquer plusieurs motifs d’inquiétude. Le premier d’entre eux porte sur les carences de l’accès aux soins antisida, en particulier dans les pays en développement, où 9 millions de personnes séropositives sont en attente de soins.

L’autre gros motif d’inquiétude concerne la prévalence accrue du VIH/sida parmi les populations le plus exposées, notamment les gays. L’Onusida le précise sans ambages : « L’accès des populations plus exposées au risque d’infection aux services de prévention et de traitement est généralement plus limité du fait de lois répressives et discriminatoires, de la stigmatisation et de la discrimination. » Le problème est d’autant plus grave que les financements liés à lutte contre le sida ont tendance à régresser en raison de la crise financière mondiale.

Vingt agences postales nationales vont par ailleurs émettre 3 millions de timbres afin de marquer le trentième anniversaire de l’épidémie de sida, signale également l’Onusida dans un communiqué du 6 juin 2011. Si l’on excepte la collectivité française de Nouvelle-Calédonie, le seul pays ouest-européen de la liste est le Luxembourg. C’est dire l’intérêt que porte l’Europe de l’Ouest à cet événement.

Philca / MensGo

(via toute la presse, dont Le Figaro du 6 juin 2011)

Pas de commentaire.

Ajouter un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *