Le meurtre de David Kato ne serait pas de nature homophobe

1 Star2 Stars3 Stars4 Stars5 Stars (Pas encore d'évaluation)
Loading...

Le meurtre de David Kato ne serait pas de nature homophobe

Drapeau de l'Ouganda

Joli drapeau. Dommage que l'animal soit homophobe… © Wikipedia.org.

(Blogmensgo, 4 février 2011) Le militant gay ougandais David Kato n’aurait pas été assassiné le 26 janvier 2011 pour un motif homophobe mais à la suite d’un différend personnel, croit savoir la police de Kampala, après que le meurtrier présumé, arrêté le 3 février, fut passé aux aveux. Kato aurait recruté Enoch Sydney Nsubuga officiellement comme domestique, mais officieusement pour des relations sexuelles tarifées qu’il aurait ensuite refusé de payer. Le jeune homme de 22 ans l’aurait alors tué avec un marteau.

[Update du 11 novembre 2011. Enoch Nsubuga a été condamné, le 10 novembre, à trente ans de prison pour le meurtre de David Kato. Source Le Figaro de ce jour.]

David Kato faisait partie des homos outés en octobre et novembre 2010 (cf. notre article du 2 novembre 2010) par le magazine ougandais Rolling Stone, qui appelait à les faire pendre. Le tabloïd avait ensuite été condamné en justice, mais le mal était fait et plusieurs victimes de cette campagne de haine doivent encore se cacher afin d’éviter des représailles.

Il n’est pas sûr que les aveux de Nsubuga mettent un terme à l’enquête. D’aucuns pensent, au sein de la communauté LGBT ougandaise et internationale, que la thèse du différend personnel ne serait qu’un leurre. Quoi qu’il en soit, la politique ouvertement répressive à l’encontre des gays et des lesbiennes perdure en Ouganda, où elle est ouvertement encouragée par le clergé local et même par le chef de l’État.

Philca / MensGo

(via toute la presse, dont 7sur7.be du 3 février et AFP du 4 février 2011)

Pas de commentaire.

Ajouter un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *