Quand les voyagistes américains s’intéressent aux gays

1 Star2 Stars3 Stars4 Stars5 Stars (Pas encore d'évaluation)
Loading...

Quand les voyagistes américains s’intéressent aux gays

(Blogmensgo, 10 janvier 2011) Aux États-Unis, les professionnels du voyage et du tourisme d’affaires s’intéressent de plus en plus à la clientèle homosexuelle, selon le quinzième baromètre annuel du voyage gay et lesbien (ici en PDF) réalisé par l’institut Community Marketing Inc. (CMI). Le baromètre de CMI, rendu public en décembre 2010, s’appuie sur les indications recueillies deux mois plus tôt auprès de 4 854 personnes homosexuelles (avec 74 % de gays ou bisexuels, 24 % de lesbiennes ou bisexuelles et 1 % transgenre, pour un âge moyen de 47 ans) résidant aux États-Unis. Une autre étude de CMI (ici aussi en PDF) portant sur les voyages d’affaires confirme en quoi la clientèle homosexuelle est une cible de choix pour les professionnels du tourisme.

Logo Glcvb.org

Un des événements organisés par CMI. Joli logo… © Communitymarketinginc.com.

Parmi les principaux enseignements du baromètre CMI, on note l’intérêt croissant des sondés pour les voyages d’affaires en général, et en particulier pour les voyages d’affaires spécifiques à la communauté LGBT. La clientèle homosexuelle étatsunienne affiche une très nette préférence pour les États-Unis, qu’il s’agisse de voyages d’affaires ou de voyages d’agrément, entre autres par souci de sécurité.

C’est Washington qui domine le classement des voyages d’affaires, les deuxièmes ex-æquo étant New York et Chicago, tandis que San Francisco et Los Angeles se partagent la quatrième place. Washington n’arrive qu’en sixième position des destinations les plus prisées pour les voyages d’agrément, dont New York City obtient la palme devant San Francisco et Las Vegas (ex-æquo), la quatrième place revenant à Chicago et Los Angeles ; les gays préfèrent New York et les lesbiennes ont un faible pour Las Vegas, selon l’étude de CMI.

Pourquoi la clientèle LGBT serait-elle intéressante ? On le savait déjà depuis des années, les chiffres de CMI le confirment avec précision : 22,8 % des répondants ont séjourné dans un hôtel de luxe à l’occasion de leur dernier voyage d’agrément. Concernant des voyages événementiels ou professionnels, 19 % des répondants disent avoir voyagé pour participer à une Gay Pride, 8,3 % pour se rendre à un événement LGBT culturel ou artistique et 5,5 % pour participer à une conférence ou un événement professionnel spécifiquement LGBT.

Les voyagistes courtisent plus particulièrement les gays et lesbiennes dans les secteurs de la technologie, du tourisme et des services financiers, où la clientèle homosexuelle est surreprésentée. Or, cette même clientèle a plus souvent l’habitude que la clientèle hétéro de prolonger pendant quelques jours des voyages d’affaires en voyages d’agrément.

À noter que si un tiers des répondants pratiquent exclusivement les séjours estampillés LGBT, les voyages simplement gay-friendly connaissent un engouement croissant.

La tendance sur les douze mois précédant l’enquête (de novembre 2009 à octobre 2010, que l’on intitulera 2010 par simplification) atteste une forte baisse des croisières et des voyages d’affaires, tandis que les voyages d’agrément hors croisières ne reculaient que de 1 % à 3 %. En revanche, les perspectives pour 2011 semblent assez bonnes, à tout le moins beaucoup plus favorables qu’en 2009 et 2010.

Philca / MensGo

(via Chicago Tribune du 15 décembre 2010 et Déplacements pros du 6 janvier 2011)

Pas de commentaire.

Ajouter un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *