L’homosexualité retirée de la liste des maladies mentales dans l’Alberta

1 Star2 Stars3 Stars4 Stars5 Stars (Pas encore d'évaluation)
Loading...

L’homosexualité retirée de la liste des maladies mentales dans l’Alberta

Photo de Gene Zwozdesky

Le ministre Gene Zwozdesky et ses prédécesseurs auront longtemps été sourds. Ou aveugles. © Premier.alberta.ca / DR.

(Blogmensgo, 3 janvier 2011) L’homosexualité ne fait plus partie de la liste officielle des troubles mentaux dans la province canadienne de l’Alberta depuis le 22 décembre 2010. Jusqu’à cette date, l’homosexualité était l’un des « troubles mentaux de la sexualité » répertoriés par le guide de diagnostic sur les troubles mentaux dont se servent les médecins et le personnel soignant de l’Alberta.

Comme l’explique ce reportage vidéo de Radio Canada après treize secondes de pub (on peut aussi écouter, sans pub, ce reportage radio), « des médecins auraient utilisé plus de 1 700 fois ce diagnostic [d’homosexualité] pour se faire payer leurs consultations entre 1995 et 2004 après avoir traité des homosexuels ». Gene Zwozdesky, ministre albertain de la Santé, a fait corriger cette anomalie avec effet immédiat aussitôt qu’il en a eu connaissance ; le gouvernement était pourtant été interpellé au sujet de cette classification depuis une dizaine d’années déjà. Il aura fallu qu’un particulier porte récemment l’affaire en justice pour mettre un terme à l’immobilisme des pouvoirs publics.

L’American Psychiatric Association (APA, cf. notre article du 9 octobre 2008) a pourtant retiré en 1973 l’homosexualité de la liste des pathologie mentales et invite officiellement, depuis décembre 1992, les psychiatres, les organismes de santé et les institutions psychiatriques du monde entier à déstigmatiser et à dépénaliser l’homosexualité dans leur propre pays. L’Organisation mondiale de la santé (OMS) ne considère plus l’homosexualité comme une maladie mentale depuis 1990.

Le Québec classe encore l’homosexualité parmi les pathologies

La Régie de l’assurance maladie du Québec (RAMQ) utilisait encore, fin décembre 2010, une classification internationale des maladies de l’OMS périmée depuis belle lurette (la CIM-9) qui répertorie l’homosexualité parmi les pathologies à soigner. La RAMQ affirmait n’être pas en mesure de retirer l’homosexualité de cette liste à cause d’un problème informatique, mais promettait d’y remédier début janvier 2011.

[Update du 14 janvier 2011. La RAMQ a bien retiré l'homosexualité de la liste des pathologies, mais son fichier informatique s'appuie toujours sur une classification CIM-9 périmée qui classe la transsexualité parmi les maladies mentales. Source : Canoe.ca du 12 janvier 2011.]

Commentaire. Le Canada fait partie de ces pays riches qui n’hésitent pas à donner des leçons de démocratie et de technologie au monde entier, sans grande introspection préalable…

Philca / MensGo

(via Radio Canada du 22 décembre [Alberta] et Canoe.ca du 23 décembre 2010 [Québec])

Pas de commentaire.

Ajouter un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *