Les députés votent l’abrogation du tabou gay dans l’armée américaine

1 Star2 Stars3 Stars4 Stars5 Stars (Pas encore d'évaluation)
Loading...

Les députés votent l’abrogation du tabou gay dans l’armée américaine

(Blogmensgo, 16 décembre 2010) La Chambre des représentants a voté le 15 décembre 2010, par 250 voix contre 175, en faveur d’une proposition de loi visant à l’abrogation de la loi « Don’t ask, don’t tell » (ne rien demander, ne rien dire) qui interdit aux militaires de révéler leur homosexualité depuis 1993. Six jours auparavant (cf. notre article du 10 décembre 2010), les sénateurs refusaient d’examiner l’éventuelle suppression du tabou gay dans l’US Army.

Image de soldats

« Chef ! Les bisexuels, on les classe dans les homos ou dans les hétéros ? » © Army.mil / DR.

La proposition de loi validée par les députés concerne spécifiquement l’abrogation de cette loi homophobe, alors que le Sénat avait eu à se prononcer sur l’ensemble du projet de loi de finances du Pentagone incluant une mesure d’abrogation. Le Sénat – moins acquis aux voix démocrates – doit maintenant adopter cette même proposition de loi avant qu’elle ne puisse devenir applicable.

Le président Barack Obama et le Pentagone ont salué la décision de la Chambre. Ils invitent les sénateurs à confirmer au plus vite le vote des députés ; le Sénat pourrait se prononcer avant Noël. En mai 2010, la Chambre avait déjà adopté un texte similaire (cf. notre article du 28 mai 2010), mais avec une majorité moins beaucoup confortable (234 voix contre 194), avant qu’un vote du Sénat ne torpille le texte peu de temps après.

Des retournements d’alliances ne sont toutefois pas à exclure. C’est ainsi qu’à la Chambre, 15 républicains ont voté en faveur du texte alors que 15 démocrates choisissaient de voter contre la proposition de loi.

Selon un sondage téléphonique effectué du 9 au 12 décembre 2010 pour le Washington Post et ABC News, l’acceptation par les Américains de l’homosexualité au sein de l’armée se généralise. En effet, 77 % des 1 001 personnes interrogées estiment que les gays et lesbiennes qui ne cachent pas leur homosexualité doivent pouvoir servir dans l’armée, contre 21 % d’opinions hostiles. Les opinions favorables ont gagné deux points et les défavorables ont perdu trois points depuis février 2010. Le taux d’acceptation des militaires homo qui taisent leur orientation sexuelle culmine à 83 %, tout comme en février dernier.

Philca / MensGo

(via toute la presse des 15 et 16 décembre 2010, dont Cyberpresse.ca et le Washington Post)

Pas de commentaire.

Ajouter un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *