Le mariage gay reconnu constitutionnel à Mexico

1 Star2 Stars3 Stars4 Stars5 Stars (Pas encore d'évaluation)
Loading...

Le mariage gay reconnu constitutionnel à Mexico

Photo de la Cour suprême de Mexico

La douceur du microclimat LGBT de Mexico est interprétée comme une menace de tempête par les États voisins… © Scjn.gob.mx / DR.

(Blogmensgo, 6 août 2010) La Cour suprême du Mexique a validé la constitutionnalité du mariage homosexuel dans le district fédéral de Mexico, par huit voix contre deux, dans un arrêt publié le 5 août 2010. La plus haute instance judiciaire mexicaine devait aussi se prononcer le 9 août ((Mais le blog prendra son repos annuel du 8 au 15 août, donc je n’en parlerai qu’au retour de mes vacances sans accès à Internet…)) sur la constitutionnalité de l’adoption homoparentale et sur le fait de savoir si son jugement s’imposera aussi aux 31 États en dehors de Mexico.
[Texte non définitif, en PDF, de cet arrêt.]

La capitale Mexico ((dont l’agglomération forme une circonscription administrative ayant rang d’État)) avait légalisé le mariage gay et l’adoption homoparentale en décembre dernier (cf. notre article du 22 décembre 2009). La décision de cette petite enclave gauchiste dans un océan d’États conservateurs et ultracatholiques avait aussitôt été attaquée par le Parti de l’action nationale (PAN), formation conservatrice au pouvoir à l’échelle nationale. Mais depuis sa prise d’effet le 4 mars 2010, la loi de Mexico sur les unions entre personnes de même sexe a suscité 320 mariages homosexuels dans la capitale, dont 173 mariages gay et 147 mariages lesbiens.

Les tenants de l’inconstitutionnalité ont affirmé que le mariage était l’apanage des couples qui veulent procréer, afin de protéger au mieux l’enfant. Ils ont aussi martelé que le mariage homosexuel constituait une menace pour la survie de l’espèce humaine et que l’adoption homoparentale était préjudiciable au développement harmonieux des enfants.
Les partisans de la constitutionnalité ont affirmé qu’aucune définition précise du concept de famille n’étant donnée par la Constitution mexicaine, le mariage entre personnes de même sexe ne pouvait mettre en péril la notion même de famille. Et ce, d’autant qu’il n’est pas besoin de se marier pour procréer.

Le gouvernement fédéral et l’Église catholique ont fermement milité contre la loi sur le mariage gay, avant de déplorer la décision de la Cour suprême et d’annoncer qu’ils utiliseraient toutes les voies de recours afin de faire obstacle à cette décision.

Commentaire. Après la Californie (cf. notre article d’hier), c’est maintenant au tour de Mexico. Ces deux bonnes nouvelles attestent une très légère ouverture des mentalités… et laissent augurer du long chemin à parcourir avant que ces décisions ne deviennent juridiquement définitives.
Concernant l’argumentaire des opposants au mariage homosexuel, les deux éléments qui reviennent le plus souvent sont aussi les deux arguments les plus absurdes. S’il fallait réserver le mariage aux gens qui veulent procréer, cela invaliderait ipso facto le mariage des personnes stériles et le mariage des gens qui ne veulent pas avoir d’enfant. Et pourquoi pas, pendant qu’on y est, obliger les couples mariés à procréer ? Quant à la prétendue menace pour la survie de l’humanité, n’importe quel étudiant en première année de mathématique prouverait en moins de deux minutes l’inanité d’un tel argument.

[Cet article m’a permis de tester le très utile plugin (extension) WP-Footnote, afin de vérifier si sa toute récente mise à jour corrige plusieurs défauts d’affichage. J’espère que tes yeux n’en souffriront pas, ô lecteur chéri !]

Philca / MensGo
(via toute la presse du 6 août 2010, dont Le Figaro et Associated Press)

Pas de commentaire.

Ajouter un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *