Jérusalem s’offre une Gay Pride minimaliste

1 Star2 Stars3 Stars4 Stars5 Stars (Pas encore d'évaluation)
Loading...

Jérusalem s’offre une Gay Pride minimaliste

Photo de la Gay Pride de Jérusalem

Les manifestants sont restés sages et les chars extrêmement discrets… © Activestills.org / Oren Ziv.

(Blogmensgo, 30 juillet 2010) La 9e Gay Pride annuelle de Jérusalem a rassemblé environ 2 000 participants et presque autant de policiers pour les encadrer, sur fond d’intolérance religieuse. La manifestation fut très sage, car les organisateurs avaient interdit toute attitude provocatrice.

Le cortège revendiquait l’égalité des droits pour tous les couples et individus, quelle que soit leur orientation sexuelle. Cette revendication a trouvé son point d’orgue devant le Parlement national (Knesset). La revendication était souvent d’ordre religieux, nombre de participants ayant revêtu une kipa juive aux couleurs de l’arc-en-ciel.

Presque 2 000 contre-manifestants se réunissaient pendant ce temps-là dans le quartier ultrareligieux de Méa Shéarim. Ils ne se sont pas privés de psalmodier contre la Gay Pride, mais la police leur avait strictement interdit d’utiliser des ânes pour stigmatiser la population LGBT.

Si Jérusalem n’interdit pas l’homosexualité, elle la tolère beaucoup moins que Tel-Aviv où l’ouverture d’esprit est plus grande. Il existe bien une plage dans la capitale où l’on peut afficher son homosexualité au grand jour, mais cette plage jouxte une plage réservée aux chiens.

La Gay Pride de Jérusalem n’a bien sûr pas manqué de commémorer la fusillade qui endeuilla, le 1er août 2009, un centre LGBT à Tel-Aviv (cf. notre article du 3 août 2009). Le tireur fou n’a jamais été appréhendé.

Philca / MensGo
(via toute la presse du 29 juillet 2010, dont AFP et blog News du Proche et du Moyen-Orient)

Pas de commentaire.

Ajouter un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *