Le Vatican veut exclure de ses rangs les prêtres gay

1 Star2 Stars3 Stars4 Stars5 Stars (Pas encore d'évaluation)
Loading...

Le Vatican veut exclure de ses rangs les prêtres gay

Photo de prêtre

J'espère que mon mignon de ce soir aura des arguments solides… © Photoxpress.com / Alexeï Klementiev.

(Blogmensgo, 26 juillet 2010) Le magazine italien Panorama a publié, le 23 juillet 2010, un une enquête sur la vie sexuelle des prêtres gay du Vatican. Le diocèse de Rome a aussitôt exigé des prêtres gay qu’ils se dénoncent et qu’ils quittent une Église catholique où l’homosexualité des prêtres est considérée comme incompatible avec leur sacerdoce.

L’article de Panorama dévoile, en s’appuyant sur des photos et vidéos prises en caméra cachée, comment la vie nocturne de certains prêtres gay se transforme en luxure débridée, avec escort boys et galipettes, dans des bars homo, dans des discothèques ou chez eux.

L’affaire a quelque peu débordé, par ses réactions, un cadre strictement catholico-chrétien. Selon le magazine français @rrêt sur images, l’enquête de Panorama sur « Les nuits chaudes des prêtres gay » est en fait une réponse du berger à la bergère, ou plus précisément de Silvio Berlusconi au pape Benoît XVI. Le quotidien épiscopal Avvenire ne s’était pas privé pour stigmatiser les aventures extraconjugales du Cavaliere depuis août 2009. Or, l’hebdomadaire à scandales Panorama appartient au groupe Mondadori, lui-même contrôlé par Sua Emittenza.

Sergio Ravasio, secrétaire de l’organisation LGBT Certi Diritti, a ensuite fait de nouvelles révélations tout en appelant au respect de sexualité des prêtres gay. Selon Ravasio, nombre de prêtres et cardinaux utilisent un certain « terrain de chasse » gay – dont il ne dévoile pas l’adresse – dans l’enceinte même du Vatican. Des hiérarques de l’Église catholique n’hésitent pas à y jouer du pipeau la nuit alors même que pendant la journée, en toute hypocrisie, ils dénoncent l’homosexualité.

Commentaire. Il suffit de regarder la colonne de droite du blog de Panorama pour situer cet « organe de presse » à son juste niveau : au-dessous de la ceinture. Quant à la réaction d’une Église qui refuse le mariage des prêtres, qui refuse l’homosexualité des prêtres, qui refuse l’ordination des femmes, qui dénonce la contraception, qui refuse l’avortement et qui se prétend seule détentrice de la Vérité, cette nouvelle « affaire » confirme le crédit qu’il convient de (ne pas) lui accorder.

Philca / MensGo
(via toute la presse, dont Tribune de Genève du 23 juillet et AFP du 24 juillet 2010)

Pas de commentaire.

Ajouter un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *