Le bras droit du pape assimile homosexualité et pédophilie

1 Star2 Stars3 Stars4 Stars5 Stars (Pas encore d'évaluation)
Loading...

Le bras droit du pape assimile homosexualité et pédophilie


Photo d'un confessionnal

Dans le secret du confessionnal, que de pédophiles hétérosexuels ont sévi ! © PhotoXpress.com / Vely.


(Blogmensgo, 13 avril 2010) Le cardinal Tarcisio Bertone, secrétaire d’État du Vatican, affirme que c’est l’homosexualité qui est en cause chez les prêtres pédophiles, et non leur célibat. C’est du moins ce qu’il a affirmé, le 12 avril 2010, à l’occasion d’un séjour au Chili. Une affaire de pédophilie a défrayé la chronique au Chili : celle d’un prête ayant engrossé une jeune fille.

Le numéro deux du Vatican avance les arguments suivants : « De nombreux psychologues et psychiatres ont démontré qu’il n’y avait aucun lien entre le célibat et la pédophilie et beaucoup d’autres – m’a-t-on encore dit récemment – qu’il y avait une relation entre l’homosexualité et la pédophilie ». L’Église catholique, dont les prêtres sont tenus au célibat et à la chasteté, a été récemment secouée par de nombreuses affaires de pédophilie dont la plus massive a sévi en Irlande.

Le pape Benoît XVI refuse de mettre fin à l’obligation de célibat, arguant que la chasteté est un don de Dieu et que le célibat des prêtres est une tradition multiséculaire.

Commentaire. Quand un prélat assimile d’une manière implicite l’homosexualité à la pédophilie, nul n’ose sanctionner de tels propos. Cette attitude qui consiste à jeter l’anathème sur une population honnie – en l’occurrence, celle des homosexuels – ne correspond pourtant guère à la prétendue charité chrétienne. Et si les homosexuels faisaient exactement la même chose en assimilant la religion à la sottise, tout le monde leur tomberait dessus. Cherchez l’erreur.
Le bras droit du pape ne précise pas qui sont ces « nombreux psychologues et psychiatres » ni dans quels bulletins paroissiaux ils ont publié leurs prétendues travaux. Des noms ? Il n’y en a pas, tout simplement parce qu’ils n’existent pas. Oh, bien sûr, l’on pourra toujours exciper de quelque obscur phrénologiste du XIXe siècle ou de la glose d’un missionnaire enfiévré – mais autant ressortir les doctes travaux prétendant l’inégalité des races, la supériorité des chrétiens ou l’absence d’âme chez la femme. Après tout, les fumigations infondées sorties du cerveau d’un abstinent sexuel procèdent du même réflexe.
Le cardinal Bertone a beau jeu d’affirmer qu’il y a moins de pédophiles parmi les prêtres que dans le reste de la population. Venant d’une obédience où de telles affaires sont systématiquement passées sous silences, on ne voit pas très bien où le prélat va chercher de telles statistiques.
Revenons-en au cœur du problème. L’obligation de célibat – et plus encore de chasteté – a-t-elle un lien avec les affaires de pédophilie ? Une étude statistique, mais une vraie étude menée par des psychologues et des psychiatres qui ont un nom et une vraie réputation de compétence, une telle étude statistique, dis-je, aurait grande pertinence à comparer la fréquence des affaires de pédophilie chez les ministres du culte contraints au célibat et à la chasteté (les prêtres catholiques) avec cette même fréquence chez les ministres du culte ayant le droit de forniquer et de se marier (les pasteurs anglicans, par exemple). Nul doute que les résultats d’une telle étude seraient riches d’enseignements !

Philca / MensGo
(via toute la presse, dont Le Monde du 12 avril et NouvelObs.com et Le Figaro du 13 avril 2010)

Pas de commentaire.

Ajouter un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *