Des experts français suggèrent de créer des centres de santé sexuelle LGBT

1 Star2 Stars3 Stars4 Stars5 Stars (Pas encore d'évaluation)
Loading...

Des experts français suggèrent de créer des centres de santé sexuelle LGBT

Photo d'infirmière

« Les préservatifs restent le socle de la prévention du VIH ». © Vasiliy Koval / Fotolia.

(Blogmensgo, 30 novembre 2009) La chercheuse France Lert (Inserm U687) et le professeur Gilles Pialoux (rédacteur en chef de vih.org et chef de service des maladies infectieuses et tropicales à l’hôpital Tenon de Paris) ont présenté, le 27 novembre 2009, un rapport intitulé « Prévention et réduction des risques dans les groupes à haut risque vis-à-vis du VIH et des IST » (texte en PDF). La prévention chez les gays « est une priorité absolue et urgente », soulignent les deux experts.

Le rapport met en avant la lutte contre le VIH/sida parmi les hommes ayant des rapports sexuels avec des hommes (HSH). Extrait : « L’incidence et la prévalence imposent que tous les moyens utiles pour augmenter le niveau de prévention dans cette population soient intégrés dans une approche combinée : traitement, PEP, dépistages VIH & IST, promotion du préservatif, actions visant à la réduction du nombre de pénétrations anales non protégées, ainsi que les autres méthodes de réduction des risques disponibles. Ces différents outils doivent être utilisables, hiérarchisés, et promus par la communauté elle-même. […] La mobilisation des associations LGBT est une priorité : incitation au dépistage, information sur les nouveaux outils de réduction de risques, augmentation du niveau d'information communautaire… Mobilisation aussi avec le TRT5 élargi pour des recherches/action (dépistage/traitement), à destination des gays/HSH, notamment à Paris. »

Et les rapporteurs de suggérer « la création de centres de santé sexuelle LGBT qui offriront la prévention, le dépistage et le traitement du VIH et des IST pour les personnes les plus concernées (HSH, Bi, Trans). » De tels centres visent à coopérer avec les structures existantes (médecine de ville ou hospitalière) et à prolonger leur action, mais sans se substituer à elles. Concrètement, il s’agit surtout de remédier à « l’insuffisance d’accès aux soins nécessaires pour les personnes trans et les hommes ayant des rapports homosexuels faute de connaissances de la part des professionnels, faute de services et de professionnels capables de réaliser les actes nécessaires ou encore en raison d’attitudes négatives ou du simple malaise des professionnels de santé face aux personnes LGBT et qui de fait limitent leur accès réel aux soins. »

[Et puisque l’on parle de trans, j’ouvre ici une digression sur une affaire importante et urgente. Le blog LeZ StrasbourgeoisES me transmet un appel pressant concernant « une trans incarcérée qui a besoin de communiquer de toute urgence avec des associations ou des personnes trans ». Tous les détails et les coordonnées d’interlocuteurs potentiels dans ce texte. Exceptionnellement, la photo de cet article pointera vers un lien sans rapport avec le sujet principal, donc vers le texte du blog LeZ StrasbourgeoisES. Fin de la digression.]

D’une manière plus globale, le rapport Lert/Pialoux préconise un dépistage plus systématique et une généralisation des traitements antirétroviraux, qui ont aussi pour effet de diminuer les risques de transmission du VIH. Sans oublier que « les préservatifs restent le socle de la prévention du VIH ».

Une « prévention combinée » associant diverses méthodes préventives ou curatives (communication, préservatif, antirétroviraux, etc.) « augmentera le niveau de protection face à l’hétérogénéité des risques et aux besoins des personnes concernées », avertissent les deux experts, précisant que les personnes séropositives « ont des besoins de prévention spécifiques » et nécessitent un suivi médical adapté.

À noter que le rapport insiste sur la nécessité d’une « non-pénalisation de la transmission du VIH », qui constituerait en outre « une des clés du recul nécessaire de la stigmatisation ».

Philca / MensGo
(via le Monde)

Pas de commentaire.

Ajouter un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *