En France, l’adoption homoparentale fait débat

1 Star2 Stars3 Stars4 Stars5 Stars (Pas encore d'évaluation)
Loading...

En France, l’adoption homoparentale fait débat

Photo d'Hervé Morin

Hervé Morin : « L’amour d’un couple, c’est beaucoup mieux que les services de la Ddass ». © Nouveaucentre.fr.

(Blogmensgo, 12 novembre 2009) La récente victoire judiciaire d’un couple homosexuel (cf. notre article d’avant-hier) a eu pour effet immédiat de relancer, en France, le débat sur l’adoption d’enfants par des couples gay ou lesbiens. Les avis divergent, y compris au sein du gouvernement.

La position officielle du gouvernement français est exprimée par son porte-parole et ministre de l’Éducation, Luc Chatel, qui n’est « pas favorable à l’adoption d’enfants par les couples homosexuels ». Le ministre précise toutefois que la décision du tribunal administratif de Besançon « doit alimenter notre réflexion sur ce sujet » et que « la préparation d’un projet de loi sur cette question » reste envisagée.

Nadine Morano, secrétaire d’État chargée de la Famille, préconise pour sa part de « sortir de l’hypocrisie » consistant à ignorer que 30 000 enfants sont élevés au sein de familles homoparentales. Souhaitant la tenue d’un « débat » sur la question, la ministre ne veut toutefois pas modifier les articles de loi qui interdisent l’adoption aux couples homosexuels.

Le ministre de la Défense, Hervé Morin, en revanche, se dit favorable à l’adoption d’enfants par des couples homosexuels. Mais il le fait « à titre personnel » et en tant que président du Nouveau Centre, petit parti de centre-droit apparenté à la mouvance présidentielle.

« L’amour d’un couple, c’est beaucoup mieux que les services de la Ddass » (services sociaux publics), a déclaré Hervé Morin. Et le ministre de rappeler que « ce qui compte, d’abord et avant tout, c'est l’amour que peut avoir un enfant, quelle que soit la configuration du couple ». Morin veut « engager une réflexion » sur le sujet au sein de son parti, mais aussi dans toute la France.

Plusieurs leaders politiques et associations ont également manifesté leur souhait d’en finir avec l’ensemble des obstacles à l’homoparentalité. C’est notamment le cas des associations Gaylib et Homosexualités et socialisme, proches respectivement de l’UMP (parti au pouvoir) et du Parti socialiste (opposition). Des dirigeants de plusieurs partis d’opposition (PS, PC, Verts) ont fait des déclarations similaires.

Commentaire. Que tous les leaders politiques ne soient pas d’accord, voilà qui est excellent : cela relance le débat et ipso facto fait connaître nos arguments beaucoup mieux que ne le permettrait un consensus mou sans débat.

Philca / MensGo
(via toute la presse, dont LePoint.fr, Le Monde et 20 Minutes du 10 novembre, Le Figaro, Le Monde et NouvelObs.com du 11 novembre 2009)

1 réponse

  1. Marie

    Une excellent interview d’Hervé Morin sur la légalisation de l’homoparentalité http://politoscope.tv/event/2/social-media/enjeux-et-droit-de-la-famille/legaliser-homoparentalite

Ajouter un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *