Naissance de l’Observatoire des questions sexuelles et raciales

1 Star2 Stars3 Stars4 Stars5 Stars (Pas encore d'évaluation)
Loading...

Naissance de l’Observatoire des questions sexuelles et raciales

Photo d'homme noir

La religion a longtemps servi de prétexte aux pires exactions contre le peuple noir… © Photoxpress.com / Frenk Danielle Kaufmann

(Blogmensgo, 27 octobre 2009) L’acte de naissance de l’Observatoire des questions sexuelles et raciales porte la date du 27 octobre 2009. C’est ce jour-là que les cofondateurs du nouveau blog, Louis-Georges Tin pour les textes et Ariel Martín Pérez pour les illustrations, ont publié leur premier édito et leur premier article.

Le nouveau blog veut « faire dialoguer histoire et actualité, analyse scientifique et commentaire politique » afin de « décrypter quelques-unes des normes en vigueur dans notre société » en matière de « questions sexuelles et raciales ».

Et Louis-George Tin d’embrayer avec un premier article consacré au communautarisme. L’auteur note aussitôt que « la rhétorique anticommunautaire » ne stigmatise que certaines communautés, par exemple celles des Noirs, des homosexuels ou des Juifs, mais jamais celles de la famille, de telle nation ou de telle corporation professionnelle. Le communautarisme serait le contraire de l’universalisme, qui lui-même est « le travail très particulier par lequel un groupe social dominant tend à constituer son ethos en éthique », si cet universalisme-là, très élitaire et franco-français, ne s’avérait à son tour « un particularisme parmi d’autres ». Mille et une croyances se sont donné des valeurs et des visées universelles, depuis le catholicisme jusqu’au libéralisme. Or, note l’auteur, « il n’est pas de totalitarisme qui ne se réclame également de l’universel ».

À cette pirouette d’un universalisme qui finalement a des relents de communautarisme, Louis-Georges Tin ajoute celle de la double argumentation négative qui frappe des communautés comme celle des homosexuels : « s’ils se regroupent pour défendre leurs droits, c’est qu’ils sont communautaristes ; s’ils ne se mobilisent pas, on les accuse d’être responsables de la propagation du sida ».

Le nouveau blog fait suite à l’Observatoire de l’hétérosexualité (cf. notre article du 24 octobre 2009), qui reste en ligne mais ne sera plus actualisé. Le sociologue Éric Fassin et la philosophe Elsa Dorlin renforcent l’équipe rédactionnelle du nouveau blog.

Commentaire. Louis-Georges Tin semble très porté sur la rhétorique et sur la pyrotechnie conceptuelle, comme tout normalien qui se respecte. Mais son propos ne manque pas d’arguments…

Pas de commentaire.

Ajouter un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *