sept 302009
 
Photo de Guido Westerwelle

Il paraît que les conducteurs d'autobus ont tous voté pour Guido… ©Guido-westerwelle.de.

(Blogmensgo, 30 septembre 2009) Premier homme politique allemand ayant publiquement déclaré son homosexualité, Guido Westerwelle, 47 ans, devrait en principe être nommé ministre des Affaires étrangères par la chancelière Angela Merkel. Le président du Parti libéral (FDP) deviendrait alors le premier gay assumé occupant un tel rang au sein du gouvernement.

Photo d'Angela Merkel avec Guido Westerwelle

Il paraît qu’Angela Merkel n'aime guère Guido. Parce qu'il est gay ou parce qu'il est libéral ? © Presse- und Informationsamt der Bundesregierung/Steffen Kugler.

Guido Westerwelle possède tous les attributs de sa profession d’avocat : élégant, charmeur, brillant orateur et amateur de la formule qui fait mouche, il affectionne aussi l’humour et les bons mots. Le chef des libéraux a longtemps cultivé l’art de se singulariser, voire de se donner en spectacle. La campagne électorale de 2009 l’a pourtant vu adopter une attitude moins tapageuse et plus posée que naguère.

Ce libéral dans l’âme n’en continue pas moins d’attirer l’attention sur lui, sans toutefois mettre en avant son homosexualité. Mais les électeurs allemands vont maintenant lui demander des preuves et non plus seulement des promesses.

Philca / MensGo
(via Libération et NouvelObs.com du 28 septembre 2009)

Diffuser, bookmarker, envoyer ou imprimer ce texte (cliquer pour + de choix)
sept 292009
 
Couverture du magazine Moxow

Moxow revient sur le Web, avec plein de beaux mecs. © Moxowmagazine.fr.

(Blogmensgo, 29 septembre 2009) Le cybermagazine homosexuel francophone gratuit Moxow renoue avec le Web en publiant une quatrième livraison datée septembre 2009. Lancé en septembre 2008 (cf. notre article du 12 septembre 2008), le magazine consultable en ligne et en PDF avait cessé de paraître au bout de trois numéros.

Le directeur du magazine, Ronan Risselin, explique dans son éditorial que la crise économique de 2008 l’avait contraint d’interrompre sa parution. Une page sur Facebook (réservée aux membres) accompagne le retour en Web de Moxow.

La livraison de septembre 2009 consacre son principal dossier à la différence d’âge au sein du couple, avec en couverture le superbe modèle brésilien Nelson Salva et son faux air d’André Manoukian – mais en plus jeune et plus musclé. Pour le reste le magazine n’a guère changé de style depuis l’an dernier, et c’est tant mieux.

Ceux qui auraient manqué les derniers épisodes bénéficient d’une session de rattrapage sur la page d’archives de Moxow contenant les deux premières livraisons (en bas de page) et, pour le troisième numéro, sur cette page-ci.

On souhaite un bon retour à notre jeune confrère ! ;-)

Philca / MensGo

Diffuser, bookmarker, envoyer ou imprimer ce texte (cliquer pour + de choix)
sept 282009
 
Affiche L'Inédit Bar

L'Inédit a décidé de rendre Genève sexy. Vaste programme…

(Blogmensgo, 28 septembre 2009) Un nouveau bar gay genevois, L’Inédit, a été officiellement inauguré le 26 septembre 2009. Qu’on ne s’y trompe pas, il s’agit là d’une – promesse de – révolution pour une Genève nocturne qui avait tendance à s’endormir.

Claude-André, l’un des cofondateurs de MensGo, était sur place, de 20 heures jusqu’à 2 heures du matin, avec un calepin dans une main et un appareil photo dans l’autre. Le présent article s’appuie sur ses notes enfiévrées et sur ses photos – dont on ne publiera pas ici les plus suggestives, afin de ne point heurter les âmes sans cible. :-)

Le public a répondu en masse à l’invitation de Faysal et Fernando, hôtes de L’Inédit manifestement à l’aise dans leur rôle d’amphitryons et d’ambianceurs. Il est vrai qu’ils avaient concocté un programme à lécher alléchant.

Le jeune DJ Ryanblue, en guise de hors-d’œuvre sonore, lançait la soirée sur des musiques inconnues de Beethoven. Une fois les oreilles mises au diapason, vinrent les instants de régalade oculaire avec « un show sexy chaud-bouillant en trois étapes avec pour point culminant une exhibition en nu intégral réservée aux adultes avertis » ; de quoi finir « en apothéose cette magnifique soirée », Claude-André dixit.

Photo dans L'Inédit Bar

Avant le show, c'était déjà chaud !

La suite, pour cet établissement situé à deux pas des Bains de l’Est, c’est l’avenir qui la dictera. Mais Faysal nous a d’ores et déjà promis un agenda tout aussi attractif pour les prochains week-ends…

[Update (30 septembre 2009). L'Inédit a désormais une page sur Facebook accessible à tous.]

Le show à L'Inédit

Le pauvre, il a eu des démangeaisons pendant toute la durée du show…

Commentaire. Un bar gay de plus à Genève ? L’Inédit vaut beaucoup plus que ça : il comble un manque, que dis-je ? un gouffre ! Aucun établissement gay genevois n’a jusqu’à présent tenu toutes ses promesses, hormis La Certitude, le très convivial et sympathique restaurant de Raymond.

Le Boudoir La Baronne, qui affiche une page réservée aux membres de Facebook en guise de site web, « attire un public constipé qui se presse en fin de soirée dans une ambiance surchauffée ou l’on trouve un espace dansant au sous-sol », se lamente Claude-André.

Quant à La Garçonnière, dont on avait parlé sur ce blog dans un article du 28 janvier 2009, sa direction déçoit en imposant des tarifs prohibitifs et en snobant la clientèle de passage.

Photo dans L'Inédit Bar

Le genre de soirée qui te rend complètement flou…

C’est dire qu’il reste de la place à Genève pour un jeune établissement gay tel que L’Inédit. Espérons toutefois que L’Inédit ne rejoindra pas ses aînés dans les rangs de la déception.

 

Bon à savoir

L’Inédit
Rue Glacis-de-Rive, 15
1207 Genève (Suisse)
Page sur Facebook (consultable par tout le monde)

Ouvert du mardi au dimanche, de 17 h à 2 h du matin.
Prochains événements (2 fois par mois) :
Samedi 17 octobre
Samedi 31 octobre (soirée Halloween)

Claude-André (avec Philca) / MensGo
Photos de cet article © Claude-André / Fr.blogmensgo.com (sauf l’affiche © L’Inédit).

Diffuser, bookmarker, envoyer ou imprimer ce texte (cliquer pour + de choix)
sept 202009
 
Photo de militaires

« Rassurez-vous, chère Madame, nous sommes tous les quatre homosexuels. » © Clemens Laub / Zentrum elektronische Medien (ZEM).

(Blogmensgo, 20 septembre 2009) Le colonel Beat Steinmann, 52 ans, évoque son homosexualité dans Intra, le magazine des agents de la Défense nationale. C’est la première fois qu’un militaire de haut rang affirme publiquement qu’il est gay. L’initiative, quoique diversement accueillie, est soutenue par la hiérarchie militaire.

L’homosexualité n’est plus, dans l’armée suisse, un motif d’exclusion depuis 1995. Mieux encore, l’armée et son chef, André Blattmann, militent en faveur du « respect des minorités », dont l’un des aspects consiste à respecter l’homosexualité et les homosexuels, fussent-ils militaires. La grande muette helvétique va jusqu’à organiser des cours de sensibilisation sur le sujet auprès de ses gradés.

« Le principe de précaution est le fanatisme des poltrons. » (Christophe Barbier, L’Express du 6 août 2009)
L’armée suisse n’applique pas là un misérable principe de précaution mais une démarche volontariste, bien qu’elle s’intitule « gestion des risques ». Ce même « respect des minorités » a conduit l’armée suisse à devenir plus gay-friendly que la quasi-totalité de ses consœurs, comme le dit ce texte : « l’orientation sexuelle n’est pas prise en considération dans le cadre de l’appréciation de l’aptitude au service dans l’armée suisse ».

La mue homophile ne s’est pas faite en un seul jour. Plusieurs officiers, à commencer par Beat Steinmann, ont beaucoup aidé leur hiérarchie à s’orienter vers une tolérance de bon aloi. Bon nombre de ces officiers militent au sein de l’association QueerOfficers, créée par Steinmann en mars 2005, qui regroupe plus de 70 gays et lesbiennes ayant un rang d’officier de l’armée. QueerOfficers s’efforce de lutter contre la discrimination et l’homophobie au sein des troupes, y compris chez les soldats et les sous-officiers.

Tout cela ne signifie pas pour autant que l’armée suisse a éradiqué en son sein les attitudes discriminatoires et les petites vexations quotidiennes. Pour preuve, les blagues homophobes n’ont toujours pas quitté la troupe.

Philca / MensGo
(via Tribune de Genève du 18 septembre 2009)

Diffuser, bookmarker, envoyer ou imprimer ce texte (cliquer pour + de choix)
sept 172009
 

(Blogmensgo, 17 septembre 2009) L’Institut universitaire de médecine sociale et préventive de Lausanne (IUMSP) met en ligne, jusqu’au 15 novembre 2009, le questionnaire d’une « enquête nationale sur la vie des hommes qui ont des relations sexuelles avec des hommes » et sur leur perception de la sexualité, de la prévention du VIH/sida et de son traitement. Il s’agit d’un sondage commandité par le très sérieux Office fédéral de la santé publique. Le questionnaire est anonyme ; les résultats serviront à affiner les statistiques ainsi que les méthodes de prévention et de communication.

Sondage GaySurvey 2009

Clique sur le bandeau pour accéder au questionnaire en français. © IUMSP.

Le sondage s’adresse exclusivement aux gens qui cumulent l’ensemble des critères suivants : être un homme gay, vivre en Suisse et ne pas avoir déjà répondu à la version papier de ce même questionnaire.

Le questionnaire en français | Le questionnaire en allemand
(Un menu déroulant, en première page, permet de changer la langue du texte. Pour accéder au questionnaire, cliquer sur l’un des deux liens ci-dessus ou cliquer sur le bandeau accompagnant cet article.)

Le remplissage du questionnaire prend une petite dizaine de minutes. En presque cent questions, le sondage évoque l’ensemble des habitudes relatives à la sexualité, à la drague, à la prophylaxie, aux stimulants, au statut sérologique, au VIH/sida et aux autres maladies sexuellement transmissibles, à la prévention, à la communication et à la perception de la lutte contre le VIH/sida.

Bien que le questionnaire s’adresse exclusivement aux gays de Suisse, on suggère aux associations et organismes étrangers d’y jeter un coup d’œil, car il est fort bien conçu.

Philca / MensGo
(via Institut universitaire de médecine sociale et préventive de Lausanne, courriel reçu le 16 septembre 2009)

Diffuser, bookmarker, envoyer ou imprimer ce texte (cliquer pour + de choix)