Un film gay chinois en compétition officielle à Cannes

1 Star2 Stars3 Stars4 Stars5 Stars (Pas encore d'évaluation)
Loading...

Un film gay chinois en compétition officielle à Cannes

Photo du film Nuits d’ivresse printanière

Le cinéaste Lou Ye est un drôle d'oiseau qui aime les corps beaux. © Rosem Films.

(Blogmensgo, 13 mai 2009) C’est demain jeudi 14 mai 2009 que le Festival de Cannes accueille, en compétition officielle, un film du réalisateur chinois Lou Ye intitulé Nuits d’ivresse printanière (Chun feng chen zui de ye wan), dont le thème principal est celui d’une liaison gay en Chine. Le film a été tourné clandestinement à Nankin au printemps 2008, alors que son réalisateur avait été interdit de réalisation pendant cinq ans par la Chine : son précédent film, Palais d’été, qui évoquait les événements de Tiananmen, avait été présenté en 2006 au Festival de Cannes sans autorisation officielle. La Chine ferait à nouveau pression, cette année, pour interdire la projection du film dissident à Cannes.

[Update. Le film a obtenu le prix du meilleur scénario, le dimanche 24 mai 2009.]

Nuits d’ivresse printanière raconte une histoire d’amour à trois, entre deux hommes jeunes et aussi avec une femme trompée. Le sujet évoque Jules et Jim (fiche Wikipédia), film de François Truffaut que le cinéaste chinois cite lui-même en référence. Le film et son titre font également référence à un auteur chinois, Yu Dafu, dont un roman mettait en scène deux amants homosexuels.

Être homosexuel en Chine, « c’est plus simple qu’au siècle dernier », explique Lou Ye dans le dossier de presse du film. Et Lou d’ajouter : « Dans le document Chinese Mental Health Regulations [réglementation de la santé mentale chinoise] daté de 2001, l’homosexualité est encore qualifiée de maladie mentale. Mais, en 2005, il y a eu un véritable dialogue entre le vice-ministre de la Santé et les associations d’homosexuels et de lutte contre le sida. C’est un énorme pas en avant, même si de nombreux problèmes restent à résoudre. »

Faute d’autorisation officielle, Lou Ye a dû se tourner vers la France (en particulier la région Île-de-France) et vers Hongkong pour obtenir les financements nécessaires à la réalisation du film. Nuits d’ivresse printanière l’emportera-t-il sur les 19 autres films en compétition ? Le cas échéant, l’exploit serait plus formidable encore que celui de Harvey Milk aux Oscars 2009.

Philca / MensGo
(via AFP du 12 mai, Têtu et Aujourd’hui la Chine du 13 mai 2009)

Pas de commentaire.

Ajouter un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *