D’abord Bellinzone, ensuite Saint-Étienne

1 Star2 Stars3 Stars4 Stars5 Stars (Pas encore d'évaluation)
Loading...

D’abord Bellinzone, ensuite Saint-Étienne

Dépliant soirée Imbarco Immediato

La zone à Bellinzone, sans zona à Bellinzona. © Gay-party.com.

(Blogmensgo, 22 avril 2009) Faire danser le corps et valser les neurones ? C’est ce que je te propose, ô lecteur assidu de ma prose gribouillesque. Ça se passera ainsi que l’indique le titre sibyllin de cet article : le samedi 25 avril 2009, à Bellinzone (fiche Wikipédia), dans le canton suisse du Tessin ; et le jeudi 14 mai 2009, à Saint-Étienne (fiche Wikipédia), ville française située dans le département de la Loire.

Commençons par Bellinzone, ou Bellinzona en italien. Car il s’agit bien d’une commune italophone, les deux hémisphères de chaque cerveau suisse étant censés parler trois langues, ce qui explique un irrépressible besoin de faire la fête entre mecs (ou pas). C’est au club La Fabrique - Imbarco Immediato (embarquement immédiat) de Bellinzone que se déroulera la prochaine soirée estampillée Jungle.

Le programme des réjouissances d’Imbarco Immediato ressemble beaucoup à celui des traditionnelles soirées au club MAD de Lausanne : entrée à 15-20 francs (environ 10-13 euros) selon qu’on paye la soirée d’avance ou sur place dès 22 heures, grand choix de musiques soi-disant modernes (sans musique classique, ce qui interdit de danser l’allemande ou le menuet), restauration sur place et gâteries diverses. Et on se dépêche, car c’est samedi prochain !

Dépliant Fassbinder + festival « Autrement gay »

Fassbinder était autrement gay, puisque marié à Ingrid Caven. © GayKitschCamp.com.

Un peu moins festive, sauf pour les neurones, sera la soirée-débat au cinéma Le Méliès de Saint-Étienne, à partir de 19 h 30. Pour 10 euros (ou 8 euros sur présentation de ce dépliant), on pourra voir successivement deux films de Rainer Werner Fassbinder (Les larmes amères de Petra Von Kant et Le droit du plus fort) puis participer au débat intitulé « Sommes-nous si différentEs que cela ? » en présence de Patrick Cardon.

Pourquoi le 14 mai ? Parce que ça se passe trois jours avant la Journée internationale contre l’homophobie, que l’on a évoquée dans cet article du 9 avril 2009. Et aussi parce que c’est trois semaines avant le festival « Autrement gay » de Saint-Étienne, du 4 au 6 juin 2009.

Et puisque je suis plus littéraire que cinéphile ou fêtard, j’invite les amis de Fassbinder à lire ou relire Berlin Alexanderplatz d’Alfred Döblin, Querelle de Brest de Jean Genet, ou encore Ingrid Caven de Jean-Jacques Schuhl.

Philca / MensGo
(via courriels de Gay-Party et de GayKitschCamp.com [ce site web a disparu] reçus le 21 avril 2009)

Pas de commentaire.

Ajouter un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *