Roumanie rime avec homophobie

1 Star2 Stars3 Stars4 Stars5 Stars (Pas encore d'évaluation)
Loading...

Roumanie rime avec homophobie

Photo de Roumanie

Roumanie : la preuve par le sondage. © Romaniatravel.com.

(Blogmensgo, 9 septembre 2008) Un sondage réalisé en juillet 2008 par Gallup Roumanie pour le compte du Conseil roumain contre la discrimination (CNCD) montre à quel point les Roumains sont globalement homophobes… malgré les apparences.

Dans ce pays, 95 % des sondés estiment que la foi en Dieu est importante ou très importante, 87 % en font de même pour la tolérance et 74 % pour « le respect de la culture et les traditions des autres peuples ». Résultat, 74 % des sondés n’aimeraient pas avoir des homosexuels parmi leurs amis proches et 57 % ne veulent pas de collègues homosexuels ; les opinions les plus conciliantes à l’égard des gays et des lesbiennes se recrutent surtout parmi la population jeune (moins de 35 ans) et urbaine, tandis que 85 % à 95 % des personnes âgées (plus de 65 ans) apparaissent homophobes. Si le sexe n’est pas un critère de réponse déterminant, le niveau d’études joue un rôle considérable : ceux qui n’ont pas fait d’études secondaires présentent un « niveau d’homophobie » trois fois supérieur à celui des personnes ayant fréquenté l’enseignement supérieur.

Plus grave encore : 29 % des répondants estiment que les homosexuels sont porteurs du VIH, ce qui explique en partie la discrimination à leur égard.

Et encore plus grave. « Considérez-vous que les relations homosexuelles sont une bonne chose ou une mauvaise chose ? » À cette question gentiment traduite par Google, 68 % des personnes interrogées (67 % des femmes et 70 % des hommes) estiment que c’est « une mauvaise chose », contre 1 % qui pense que c’est « une bonne chose ». À noter que ce n’est « ni bon ni mauvais » selon 19 % des sondés, tandis que 12 % d’entre eux ne se prononcent pas. Les quatre cinquièmes des plus de 65 ans affichent une réponse homophobe, contre « seulement » 56 % dans la tranche des 25-34 ans (pour simplifier la tâche des autres blogueurs, on leur signale qu’il s’agit du graphique n° 52 de ce sondage en roumain téléchargeable au format PDF). L’intolérance est beaucoup plus forte en milieu rural (76 %) qu’en milieu urbain (62 %).

Faut-il prendre des sanctions contre les homosexuels ? Oui, affirment 36 % des Roumains interrogés. Non, estiment 42 % des sondés. Et parmi les sanctions, « la privation de certains droits » (55 %) devance largement « les amendes » (42 %) et « la prison » (28 %). Et dans quel cas punir ? Si une personne de même sexe vous faire des avances (89 %), si l’homosexualité est le fait d’un membre de ma famille (84 %), du professeur d’un de mes enfants (75 %) ou de mon médecin de famille (69 %), ou encore lorsque deux hommes se tiennent la main dans la rue (64 %).

Une large majorité de la population pense que l’on ne devrait pas interdire aux homosexuels de fréquenter les transports en commun ou d’apparaître à la télévision. En revanche, 64 % sont hostiles au mariage homosexuel, 68 % souhaitent que les homosexuels ne soient pas en contact avec les enfants et 56 % leur dénient le droit d’organiser des événements publics.

Il faudrait, selon la majorité des répondants, réserver un traitement à part aux personnes infectées par le VIH sur le lieu de travail (54 %), à l’école (43 %) et dans les lieux publics (39 %). Une majorité écrasante se prononce en faveur de leur prise en charge intégrale par l’État (92 %) et d’une obligation de déclarer sa maladie (86 %).

Le sondage atteste un niveau d’intolérance tout aussi affligeant à l’égard des Roms. On n’ose imaginer ce que les Roumains penseraient d’un Rom homosexuel sidéen…

D’où le théorème suivant :
1 Roumain + 1 Roumain = 2 homophobes

Vu les statistiques ci-dessus, on édulcorera ainsi la formule, que l’immodestie nous incite à intituler « théorème de Philca » :
1 Roumain + 1 Roumain + 1 Roumain = 2 homophobes

Des vacances en Roumanie ? Si l’on vous pose la question, vous saurez maintenant quoi répondre.

Philca / MensGo
(via Canoë et 24 Heures du 8 septembre 2008)

Pas de commentaire.

Ajouter un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *