Énorme buzz pour Tristan Garcia et ses années sida

1 Star2 Stars3 Stars4 Stars5 Stars (Pas encore d'évaluation)
Loading...

Énorme buzz pour Tristan Garcia et ses années sida

Photo de Tristan Garcia

Tristan Garcia évoque, dans son premier roman, les années sida qu'il n'a pas connues. © Gallimard.

(Blogmensgo, 3 septembre 2008) Tristan Garcia faisait parler de lui avant même la publication, le 25 août 2008, de son premier roman. Parce qu’il est très jeune (27 ans) et parce que La Meilleure part des hommes est un livre ambitieux, qui évoque le Paris de la décennie 1980 à travers le prisme de l’homosexualité et de l’émergence du sida.

Années quatre-vingt, années sida – que l’auteur reconstruit par la plume à défaut de les avoir vécues autrement qu’en culotte courte. Le battage médiatique est intense, peu habituel pour un premier roman et pour un très jeune écrivain.

Que vaut ce roman ? On pourra s’en faire une idée en lisant quelques extraits du livre chez Gallimard, dans l’édition française de Métro (plus complet), chez Télérama ou chez Lignes de fuite. Gallimard en propose proposait aussi un extrait audio lu par Éric Ruf.

Livre de Tristan Garcia

Gallimard n'aura pas ménagé sa peine pour faire connaître son poulain. Au risque de provoquer une indigestion. © Gallimard.

On peut aussi voir et entendre Tristan Garcia ici, dans le cadre d’une série d’interviews en vidéo réalisées par Médiapart (info signalée par Lignes de fuite du 26 août), où encore lire le portrait que lui consacre Le Figaro.

La plupart des critiques actionnent le dithyrambe à l’égard de ce livre comme le plâtrier manie la truelle. Presque tous les avis sont élogieux, à l’image de ce papier de Télérama (URL fournie par le blog de Wrath) qui présente au moins l’avantage de bien résumer l’atmosphère du livre.

Et pour terminer, quelques avis de blogs que l’on apprécie : Lignes de fuite et la toute jeune revue Tina estiment en substance que le livre de Garcia, ni daube ni chef-d’œuvre, pâtit d’une promotion tonitruante et sans finesse.

<Update> du 3 novembre 2008. Enfin un blogueur de qualité qui n'aime pas ce livre. En l'occurrence, Luc le Belge alias Gay Kosmopol a détesté le bouquin de Tristan Garcia. « Pouah que c'est mal écrit », résume Luc. </Update>

Mais le plus simple, pour se faire un avis circonstancié au sujet de ce premier roman, serait de le lire soi-même…

La Meilleure part des hommes, roman de Tristan Garcia. Gallimard, coll. Blanche, août 2008, 320 pages, 18,50 euros. ISBN 9782070120642.

Philca / MensGo
(via tous les liens ci-dessus, août et septembre 2008)

Pas de commentaire.

Ajouter un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *