Le sida dans le monde se stabilise, mais il ne régresse pas

1 Star2 Stars3 Stars4 Stars5 Stars (Pas encore d'évaluation)
Loading...

Le sida dans le monde se stabilise, mais il ne régresse pas

Deux hommes ensemble

En Argentine aussi, on se mobilise. ©Onusida/TangoPhoto/P.Carrera

(Blogmensgo, 30 juillet 2008) Le Rapport sur l’épidémie mondiale de sida, publié le 29 juillet 2008 par l’Onusida, montre de réelles avancées dans la prévention et les thérapies, mais sans baisse significative du nombre de personnes contaminées. Les deux tiers des séropositifs (67 %) vivent en Afrique.

Quelque 2 millions de personnes sont mortes du sida en 2007. Cette maladie est la première cause de mortalité en Afrique, où les femmes représentent 60 % des personnes infectées au VIH.

Le rapport biennal de l’Onusida dénombre environ 33 millions de séropositifs en 2007, dont près de 2,7 millions de nouvelles infections cette année-là contre 3 millions de contaminations en 2001. Des progrès sensibles ont été enregistrés, à l’échelle de la planète, dans les domaines de la prévention (notamment celle de l’enfant à naître), de la sensibilisation et des traitements par antirétroviraux. En revanche, de nombreux pays voient le nombre de nouvelles infections augmenter, par exemple la Chine, l’Indonésie, le Kenya, le Mozambique, la Papouasie-Nouvelle-Guinée, la Russie, l’Ukraine et le Vietnam.

Pour en savoir plus, on consultera le rapport biennal du 29 juillet 2008, disponible aussi dans un format théoriquement adapté à la lecture en ligne ou encore téléchargeable en fichier zip.

On peut également, cette fois-ci au format PDF, en télécharger un « résumé d’orientation » ou bien télécharger le rapport chapitre par chapitre.

Philca / MensGo
(via Onusida du 29 juillet 2008)

Pas de commentaire.

Ajouter un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *