Naissance imminente d’un bébé issu de transgenre

1 Star2 Stars3 Stars4 Stars5 Stars (Pas encore d'évaluation)
Loading...

Naissance imminente d’un bébé issu de transgenre

Affiche du film Junior(Blogmensgo, 23 juin 2008) Thomas Beatie n’est pas un homme comme les autres. Cet Américain, né femme et devenu homme, doit accoucher par césarienne d’une fille, le 3 juillet 2008.

Thomas Beatie est né avec un corps de femme (il s’appelait alors Tracy Lagondino), mais il s’est toujours senti homme. Une mammectomie (amputation des seins) et un traitement hormonal (testostérone) lui ont donné un corps d’homme, sans toutefois supprimer ses organes reproducteurs féminins (utérus et ovaires).

Devenu Thomas, il a épousé Nancy, dont la stérilité a poussé Thomas à « redevenir femme » en subissant une insémination artificielle. Thomas Beatie matérialise ainsi le mythe intemporel de l’« homme enceint », en devenant à la fois le père (juridique) et la mère (biologique) de son enfant.

Homme selon l’état civil, femme selon le corps médical. Au-delà de l’imbroglio éthique et administratif, le cas de Thomas Beatie suscite la polémique aux États-Unis. La presse suisse, pour sa part, s’intéresse surtout au devenir de l’enfant. Le psychiatre Serge Hefez et sa consœur Juliette Buffat estiment tous deux que cette affaire ne sera pas traumatisante pour l’enfant si ses parents l’aiment et ne dramatisent pas l’histoire de sa gestation.

Update : C’est une fille ! L’enfant (pas) comme les autres est née le 3 juillet 2008, signale Libération dans un article du 4 juillet.

[Update 2] Thomas Beatie remet ça ! À 34 ans, il profite de sa niche d’origine pour y faire germer son deuxième enfant. Toutes les détails sur le blog Les 400 culs (14 novembre) et dans L’Orient - Le Jour (15 novembre 2008). [/Update]

[Crédit photographique : Junior, film d’Ivan Reitman avec Arnold Schwarzenegger et Danny DeVito (1994), © IMDB.]

Philca / MensGo

(via Le Matin du 26 mars et du 15 juin, Femina du 22 juin 2008)

Pas de commentaire.

Ajouter un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *