Tristes tropiques

1 Star2 Stars3 Stars4 Stars5 Stars (Pas encore d'évaluation)
Loading...

Tristes tropiques

(Blogmensgo, 26 mai 2008) L’homosexualité est un sujet quasi tabou dans de nombreux pays d’Afrique, où il vaut mieux vivre caché sous peine de se faire lyncher. Pas dans toute l’Afrique ni dans tous les pays d’Afrique ni même partout dans un même pays, bien sûr, ce continent étant plus peuplé et trois fois plus grand que l’Europe. Quatre éléments récents accréditent toutefois l’idée que beaucoup reste à faire.

Yahya Jammeh, président gambien ©The Daily ObserverEn Gambie, le président Yahya Jammeh (photo, en boubou) affirme vouloir lutter contre « les péchés et les pratiques immorales comme l’homosexualité » au nom de la Bible et du Coran. Dans un discours du 15 mai 2008, il a enjoint les homosexuels de quitter le pays sous vingt-quatre heures, menaçant de faire décapiter les récalcitrants.
De nombreuses voix se sont élevées pour expliquer combien de tels propos pouvaient être dommageables au tourisme gambien.

Au Sénégal voisin, les homosexuels ont toutes les peines du monde à faire admettre que leur orientation sexuelle n’a rien à voir avec une quelconque dégradation des mœurs. Une affaire de mariages homosexuels a défrayé la chronique en février 2008, renfonçant les préjugés de la population à l’encontre des gays.
L’homosexualité, en principe réprimée par le code pénal sénégalais, est tolérée dans les faits. Une partie de la prévention antisida s’adresse d’ailleurs spécifiquement aux homosexuels, de même que les soins antirétroviraux.
Un récent reportage d’IPS dresse un bref tableau de l’homosexualité au Sénégal. On en recommande la lecture, mais attention, certains de ses propos sont sujets à caution tant ils accumulent les approximations et les amalgames.

En Algérie, certaines familles n’hésitent pas à priver les homosexuels de tout droit humain. C’est ce qui est arrivé récemment à un jeune Suisse de 17 ans [page 1] [page 2]. Ce binational vivant à Lausanne s’est retrouvé prisonnier de sa famille dans son pays d’origine. Le récit de son « évasion » se lit comme un thriller.

À l’île Maurice, les homosexuels sont souvent victimes d’une discrimination au moins tacite. Pas de Gay Pride à Port-Louis, mais une Rainbow March, le 7 juin 2008. L’édition dominicale de l’excellent quotidien mauricien L’Express profite de l’occasion pour consacrer tout un dossier à l’homosexualité masculine et féminine.

Dernière heure : Sylvain Rakotoarison consacre, le 28 mai 2008, un article (sur son blog et sur Agoravox) à la perception de l’homosexualité en Afrique subsaharienne.

Philca / MensGo
(via IPS du 5 mai [Sénégal], 24 Heures du 7 mai [Algérie], Daily Observer du 19 mai et BBC Afrique du 24 mai [Gambie] et L’Express dimanche du 25 mai 2008 [Maurice].)

Pas de commentaire.

Ajouter un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *