Homosexualité : un manuel anti-discrimination

1 Star2 Stars3 Stars4 Stars5 Stars (Pas encore d'évaluation)
Loading...

Homosexualité : un manuel anti-discrimination

source : Robin Carcan, Le courrier des cadres, 3/4/2008

Homosexualité : un manuel anti-discrimination
publié le : 03/04/2008

Lancé sur une initiative de l'association À compétence égale, le guide « Recrutement et orientation sexuelle » est disponible pour les recruteurs et les cabinets de recrutement. Des formations devraient suivre cet été.

- Vous êtes marié, monsieur ?
- Non. Pacsé !
- Ah, bon ! Et elle s’appelle… ?
- … euh, en fait… Il s’appelle… !
Cette petite tranche de discrimination ordinaire, rapportée par l’association l’Autre Cercle, qui défend l'orientation sexuelle, de nombreux(ses) candidat(e)s l’ont vécue en entretien d’embauche. De façon insidieuse, nombre de petites habitudes normatives pratiquées depuis de longues années font encore des dégâts dans les bureaux feutrés des professionnels. Déjà éditeur de "Comment recruter sans discriminer", l’association A Compétence Egale, qui rassemble des cabinets de recrutement s'engageant dans la lutte contre toute forme de discrimination, a voulu s’attaquer cette fois-ci au traitement de l’orientation sexuelle dans le processus de recrutement. Après un rappel du cadre légal, ce nouveau guide s’arrête sur la notion de compétence et donne enfin des clés pour combattre cette forme de discrimination.

Les stéréotypes ont la vie dure

Pour un recruteur, combattre la discrimination… c’est agir sur ses propres stéréotypes. L’exemple de Jean-Charles est éclairant. Ce consultant senior dans un cabinet de recrutement raconte qu’il a reçu en entretien un candidat un dénommé Marc Dupont. Quand l’hôtesse lui a annoncé que sa can-di-da-te « Marc Dupont » était arrivée, il a été quelque peu décontenancé. Et encore, ce n’était rien par rapport à l’entretien, pendant lequel il a passé son temps à observer ce qui, chez cette femme, pouvait lui rappeler l' homme qu'il avait été avant ! Le cas, certes, est un peu extrême mais il montre bien le poids des stéréotypes sociaux.

On ne parle pas vie privée

Pour ACE, le message fondamental ne varie pas : toute incursion dans la vie privée est à éviter. Et l’association conseille par conséquent aux recruteurs comme aux professionnels du recrutement de ne pas aborder notamment le thème du statut civil du candidat. Marié(e), célibataire… peu importe. « Beaucoup le font encore, explique Alain Gavand, président du cabinet Alain Gavand Consultants, mais cela reste sans rapport avec l’objectif, trouver la personne ad hoc pour un poste donné. » A l’inverse, il ne s’agit pas non plus de surprotéger un candidat qui aurait évoqué son homosexualité à un recruteur. « L’envoyer en entretien avec l’entreprise, reprend Alain Gavand, c’est d’une part lui donner une chance. Et d’autre part, c’est amener concrètement le client à réagir différemment. »

Les discriminés passeront leur chemin

Signe que les pratiques évoluent peu à peu, les cabinets membres de l’association commençent à recevoir des CV sans mention du statut marital, en particulier des candidat(e)s marié(e)s. Pour Catherine Tripon, porte-parole de l’Autre Cercle, si les entreprises ne prennent pas rapidement les devants, une autre menace - d’ailleurs déjà identifiée par certains DRH - se profile à l’horizon : la fuite des discriminés sexuels à fort potentiel. « Les hauts potentiels homosexuels vont privilégier dans leur choix les sociétés qui ont déjà fait un grand pas dans la diversité… et auront tendance à fuir les autres ! » A bon entendeur...

Robin Carcan

Aller plus loin
Le guide « Recrutement et orientation sexuelle » est disponible sur commande au prix de 9 euros TTC à : guides[AROBASE]acompetenceegale[POINT]com

Pas de commentaire.

Ajouter un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *